Intervention qui "agrafe" - au sens propre de fibula en latin - chez l'homme, la peau du prépuce en la ligaturant, ou en la perçant d'un anneau, et chez la femme, les deux bords des petites lèvres en les cousants, ou en comptant sur la cicatrisation de leur abrasion. Dans tous les cas, associés ou non à des mutilations, il s'agit de pratiques initiatiques imposant une chasteté dont l'occident n'a plus les moyens intellectuels de déchiffrer les sources mythiques.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25