Du latin libertinus : l'affranchi, l'esclave qui vient d'être libéré. Un même adjectif qualifie trois formes de libéralisme à trois étapes de l'histoire : le libertin du XVIIe siècle est un intellectuel "engagé", sceptique à l'égard de la Foi, et persécuté ; au siècle de Louis XV le libertinage est avant tout non-conformiste, mais assez érudit pour dévergonder les mœurs avec raffinement ; l'étiquette moderne n'appelle à considérer hélas qu'un goût pour une débauche inesthétique, la satire d'une sexualité anonyme.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25