Après avoir qualifié un homme d'église particulièrement érudit, le sens évolue depuis l'époque romantique pour désigner l'adepte d'expériences intégralement "sublimées" de l'érotisme, une exaltation quasi-orgastique, mais chaste, telle que l'exhibent certaines "saintes".

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25