Jouissance. Stade ultime de l'érotisation, retentissant durant quelques secondes dans le cerveau comme un vertige éblouissant la conscience. La satisfaction et le rassasiement, qui accompagnent cette vague d'émotions assourdissantes, sont les seuls points de convergence théorique entre les hommes et les femmes. En pratique, toute comparaison est illusoire : la période réfractaire dénonçant la précarité de l'orgasme masculin.

Multiorgasme

Ce privilège féminin, à la fois élitiste et naturel, de pouvoir enchaîner toute une série d'orgasmes au cours d'une même relation, est un passe-droit encore inexpliqué mais qui marque une frontière physiologique infranchissable avec, chez l'homme, la dictature des réflexes de ses éjaculations.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25