Les sept vices les plus pernicieux, dénoncés par la morale chrétienne : orgueil, envie, avarice, luxure, paresse, gourmandise et colère. Si le catéchisme les accuse avec véhémence ce n'est pas seulement parce qu'ils défient une loi divine, mais surtout parce qu'ils traduisent une hostilité que l'on dirait d'ordre "éthique" aujourd'hui, socialement malfaisante. Or, précisément, c'est sur ces sept piliers de l'inconduite que se bâtit l'érotisme, comme un repentir, sans cesse en butte avec le doute et la honte.

Vieillir sans faute

Plus l'âge avance, plus les péchés, et les plus "mortels" d'entre eux, sont délicieux, offrant au quotidien un sens de la révolte qui fait aimer la vie, même si l'entourage le conteste et s'en effraye...

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25