Nom générique de la contraception chimique orale : petits comprimés dosés à des quantités désormais réduites d'hormones de synthèse. Leur présence dans le sang va leurrer les organes cibles, du cerveau à l'ovaire et, simulant une grossesse, les mettre au repos : l'ovulation est inhibée, l'infertilité provisoirement assurée.

Hémorragie de privation

Expression donnée aux fausses règles qui surviennent lors de la période d'arrêt d'une semaine, préconisée entre deux plaquettes de pilules.

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25