Révélation encore hypothétique d'une nouvelle zone érogène féminine, située sur la face avant du vagin, derrière l'os du pubis, et impliquée surtout dans le déclenchement d'exceptionnels orgasmes "éjaculatoires". Un soupçon de duplicité scientifique persiste, tant il est vrai que la "découverte" en question date d'une période de restauration machiste aux Etats-Unis, réaffirmant la primauté du coït sur la masturbation, emblème d'une contre-culture féministe à proscrire. Voir Femme fontaine.

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25