Qualifiait en milieu rural la virginité d'une jeune fille à marier, dont la vertu était publiquement vantée et récompensée d'une dot versée par le comité des fêtes de la commune. Lors de la cérémonie une couronne de roses est placée sur la tête de la lauréate.

Rougir

Les émotions qui heurtaient leur pudeur pouvaient déclencher une bouffée de chaleur au visage des filles et les faire rougir. Désormais le rouge se porte aux lèvres dès le plus jeune âge et le "rose bonbon", qui symbolisait aussi le féminin en herbe, ne fait plus recette face au "jean"...

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25