Alternative, elle même à double sens : sexe de l'organe génital, mâle ou femelle et, sexe de l'estampille culturelle qui distingue le masculin du féminin, soit, quatre sexes, en français. Pléthore qui ne sert pas la cause des transsexuels qui s'acharnent à jurer qu'ils n'en sont que d'un seul, ni des bisexuels qui n'en souhaitent que trois...

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25