Appellation contrôlée par les "maîtresses" qui désignent ainsi l'obéissance totale de leur "soumis". Un tel besoin de docilité ultime est pour ces hommes, demandeurs d'asile fantasmatique, une manière d'érotiser un ersatz maternel dans la violence des humiliations.

Lien symbolique

De toutes les variétés d'exactions et de souillures que les soumis peuvent subir, il est une constante qui fait formellement la différence avec le projet S/M, c'est l'usage du collier et de la chaîne : le soumis est toujours tenu en laisse, comme s'il se nourrissait de ce substitut de cordon ombilical.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25