Transgressant tous les effets de mode, l'escarpin à talons hauts est toujours un sous-vêtement. Les pieds ne sont érogènes qu'à ce prix, c'est à dire exhibés par les découpes du cuir et maintenus en "demi-pointe" pour servir de base au lancer des jambes, enjolivées qui plus est par la transparence des bas... Mais les talons électrisent aussi la démarche, haranguent le regard masculin, en exaltant le blason des fesses féminines.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25