Terme proposé en 1952 par les sociobiologistes américains, pour qualifier toutes les histoires de désaveu de l'identité sexuelle d'une personne, réfutant l'évidence de son anatomie génitale et s'affirmant comme appartenant à l'autre sexe. Ce reniement du sexe déclaré à la naissance débouche sur des revendications véhémentes de traitements hormonaux, de rectifications de l'apparence physique, et d'un changement d'état civil.

Sexuation

Aux prouesses des chirurgiens et à la récente compassion des juges, s'oppose l'analyse des psychiatres qui désapprouvent leur espoir de "retoucher aux fondations inconscientes de l'identité. En effet, ces processus de "sexuation" ne sont invalidés à ce point que dans les délires de la psychose, ce qui fait supposer que le "transsexualiste" est un psychotique qui s'ignore, au sein d'un corps social qui le légitime.

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25