Publicité

Excitation sexuelle liée à l'urine. Jusqu'à une date encore récente, le manque d'espace privatif domestique et de cabinet de toilette, rendaient l'usage du "pot de chambre" à la fois impudique et banal, lui ôtant une large part d'incitation érogène. Aujourd'hui, hommes et femmes renouent avec un goût pourtant en vogue au XVIIe siècle, exhibant la miction, s'en aspergeant, l'associant ou non à la masturbation et au coït.

Publicité

Domination

Les soumis ne se voient imposer d'absorber de l'urine que lorsque le rituel de domination l'a préalablement établi, sinon, il s'agit d'une improvisation abrégée de scatologie.

Toutes les fiches santé

Derniers articles santé au quotidien

Ailleurs sur le web

Publicité
Publié par La rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25