Veto invulnérable sur toute tentative de franchissement de l'orifice vaginal. Physiquement, des contractures et des spasmes prolongés font obstacle au corps étranger qui le touche ; mentalement, ce n'est pas seulement le trac qui agit, mais une conviction beaucoup plus archaïque "d'imperforation", un manque dans le "schéma corporel" : se deviner "creuse" est à la féminité, ce que le savoir du phallus est à l'homme.

Publicité
Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25