Le genre masculin ou féminin est placé dès le tout début de la vie foetale sous la dépendance de chromosomes particuliers (appelés aussi gonosomes) appelés X et Y. La formule qui va orienter l'évolution des organes dans le sens féminin s'écrit 46 XX, contre 46 XY pour un garçon. Le chromosome X est de fait porteur du capital génétique de la féminité, par l'activation en cascade de ses gènes.

Trop d'X nuit

Une maladie génétique appelée "syndrome de Klinefelter" touche des sujets d'apparence masculine efféminée, présentant des testicules atrophiés, une stérilité, une gynécomastie, des anomalies de la pilosité...leur formule chromosomique contient un ou plusieurs X surnuméraires (47 XXY, 48 XXXY ou 49 XXXXY, par exemple) qui ont neutralisé la fonction de virilisation du chromosome Y. A mesure qu'augmente le nombre de chromosomes X, on note une débilité mentale de plus en plus considérable.

Publicité
Publié par Rédaction le Jeudi 09 Septembre 2010 : 15h25