Mr dans la salle de bains

avec
La concurrence entre les sexes est de plus en plus exacerbée... Voilà-t-il pas que nous sommes obligées de poireauter devant la porte de la salle de bains dès potron-minet. Forcément : Monsieur "fait le minet" et passe des heures à se bichonner...Mais que fait-il donc dans la salle de bains ?!Enquête et révélations !

Les derniers articles
Ah les hommes !

Avec
On le sait, les hommes sont les pros des fantasmes. Leurs scénarios érotiques sont prévisibles et/ou complètement tirés par les cheveux. Faire l'amour à plusieurs ou avoir toutes les femmes à leurs pieds, les hommes rêvent définitivement trop... Mais que révèlent ces fantasmes en réalité ? Décryptage de leurs désirs les plus secrets avec l'aide du psychiatre et sexologue, le Dr Blachère.
Avec
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Vivamus sit amet augue. Pellentesque feugiat tempus turpis. Cras ultricies nulla eget lacus. Class aptent taciti sociosqu ad litora torquent per conubia nostra, per inceptos himenaeos. Cras eget urna a elit mattis ornare. Ut molestie dignissim tellus. Ut ac libero in tortor venenatis facilisis. Vivamus mollis magna id libero. Sed tempus ullamcorper elit. Integer sit amet tellus. Morbi at ante vel tortor semper posuere. Etiam sit amet erat nec dolor suscipit pulvinar. Curabitur placerat augue nec lacus. Duis id quam a dui vehicula faucibus. Praesent orci risus, commodo ut, sagittis id, vulputate nec, nisl. Nam porta dictum purus. Donec quam ante, suscipit ac, tempor vitae, fermentum pellentesque, turpis. Aenean nec dui. Cras eget arcu. Proin gravida, pede quis vulputate lacinia, pede felis porta dolor, a blandit quam felis facilisis ante.
Dans sa tête la premiere fois
Avec
Essentielle interrogation : mais que se passe-t-il donc exactement dans le cerveau d'un homme lorsqu'il fait tomber le slip pour la 1ère fois devant une conquête. Est-il flippé, hyper excité, limite gêné ou complètement désinhibé ? Témoignages...
© Titouan Lamazou
Avec
"Où sont les femmes ?" Cette question a mené Titouan Lamazou aux quatre coins du Monde. Pendant cinq ans, l'ancien navigateur est parti à la rencontre de nos contemporaines, de l'Afrique à la Polynésie, des Etats-Unis à la Chine. Il a traversé 35 pays. De ce périple, il a ramené 200 dessins qu'il expose aujourd'hui au Musée de l'Homme.
CUL(endriers) de sportifs
Avec
Chaque année, des hommes s'effeuillent quand l'hiver arrive. Ils laissent tomber la serviette et la savonnette dans d'improbables vestiaires où suinte la testostérone à grosse gouttes. Rugbymen, escrimeurs, surfeurs ou champions de fitness, ils sont nus juste pour nous dans des calendriers un peu chauds pour bien affronter l'hiver ...
Avec
Il est à peine 21h30. Une foule de jeunes femmes apprêtées se bouscule à l'entrée du Régine's club, dans le chic quartier de la rue de Ponthieu, au cœur du 8e arrondissement parisien. On fume une dernière cigarette, on se passe un coup de peigne, un coup de fil, on retouche son maquillage. Ce soir, le célèbre club des années 60 ouvre exclusivement ses portes à la gent féminine pour sa célèbre soirée du jeudi intitulée "Au bonheur des dames". Le concept est simple : dîner, spectacle de chippendales et open bar gratuit réservés aux filles jusqu'à 23h. L'ambiance à son comble, on lâche les mâles, on secoue... et on attend. Et gare aux faux pas vestimentaires! Il serait dommage de se faire refouler à l'entrée. La boîte n'accueille à ses dires que des femmes "élégantes, raffinées, qui ont un pouvoir d'achat conséquent". Les "clientes" sont étudiantes, travaillent dans le luxe, la banque ou l'immobilier, ont en moyenne 25 ans et adorent le parfum, le vernis à ongles et "les soirées entre copines". "Je viens ici très régulièrement depuis plus d'un an. C'est une occasion de se retrouver entre copines en semaine, de discute", explique Charlotte, 22 ans entourée de sa bande d'amies. La drague? Le mot fait sourire. Une fois franchi le vestiaire, une hôtesse nous accueille, un flacon à la main et nous asperge de la dernière fragrance à la mode en nous soufflant, avec le clin d'œil de rigueur "Avec ça, vous allez envoûter tous les mecs ce soir".
Avec
Entrons dans la tête du mâle dominant, du macho rugissant, et voilà ce que vous trouverez : quelques règles édifiantes. Un code à graver dans sa petite tête pour (leur) rendre la vie plus facile, comme un guide du savoir vivre en quelque sorte...* Règle N°1Les hommes ne sont pas devins, ni télépathes. Règle N°2Apprenez à utiliser la lunette des W.C. Vous êtes des grandes filles. Si la lunette est relevée, abaissez-la. Nous, on a besoin de la relever, vous, vous avez besoin de la baisser. Et vous ne nous entendez pas nous plaindre de devoir la relever, si ? Règle N°3Samedi = sports. C'est comme la pleine lune ou les marées : un phénomène naturel sur lequel aucun être humain ne peut avoir de prise. Même pas vous. Règle N°4Le Shopping n'est PAS un sport. Et non, il n'est pas question que l'on change un jour d'opinion là dessus.
Avec
Avis extrêmement important et recommandations pour les femmes, petites amies, fiancées, mères, soeurs, filles etc. Ces règles doivent être communiquées avant la Coupe du Monde... 1. Du 9 juin au 9 juillet, vous devriez lire les pages sports des journaux afin d'être au courant de ce qui se passe et ainsi être en mesure de vous joindre intelligemment à une conversation. Si ce n'est le cas, vous seriez totalement ignorée. NE PAS vous plaindre si vous ne recevez aucune marque d'attention de notre part dans ce cas de figure. 2. Pendant la Coupe du Monde, la télévision m'appartient (ou du moins celle qui dispose du plus grand écran) tout le temps sans exception.N'essayez même pas de jeter un oeil sur la télécommande vous risqueriez de le perdre (l'oeil) 3. Si vous devez passer devant la télé durant un match, cela m'importe peu, du moment que vous le faites en rampant sur le sol et sans me distraire. 4. Si vous décidez de vous mettre nue devant la télé, assurez-vous d'avoir des vêtements à portée de main afin d'éviter un refroidissement car je n'aurai pas le temps de vous emmener chez le docteur ou de m'occuper de vous pendant le mois que durera la Coupe du Monde.
Avec
La proposition de loi tendant à lutter contre les violences faites aux femmes, et notamment conjugales, a enfin été votée par le Sénat. Elle avait été déposée en novembre 2004 et à été votée à l'unanimité le 21 février. Détails...
Avec
Dans le hall de l'hôtel, elle l'a remarqué. Le sportswear élégant, la cinquantaine grisonnante, des rides profondes dans un visage hâlé, la classe alliée à la décontraction. Qui est donc ce monsieur, se renseigne-t-elle. Tartempion, l'acheteur de X, notre plus gros client. Ah, ah ! Sonia s'approche de l'homme qui, depuis un moment déjà, lui jette des coups d'œil à la dérobée. Serait-ce bientôt le coup de foudre ? Sonia reprend ses esprits : un coup d'œil à l'annulaire du monsieur. Tiens ? Qu'est-ce qu'il tournicote là ? Une alliance, pardi. Grillé, il est grillé ! Au moment de l'apéritif, Sonia, qui n'a pas lésiné sur le blush, le gloss et le musc, se dirige droit vers le monsieur qui lui fleure bon le vétiver. Un homme de goût. Tiens, l'alliance a disparu, comme c'est bizarre. La soirée s'annonce gaie, l'homme est charmant, plein d'humour et coule des regards velours vers Sonia qui se sent défaillir. Dire qu'on se tartine de crèmes hydratantes, nourrissantes et "repulpantes" qui coûtent une fortune alors qu'il suffit d'un regard torride pour vous rendre les joues roses et le teint lumineux ! L'idylle se noue, le meilleur acheteur est le meilleur amant qui soit. Sonia rêve de retrouvailles la semaine prochaine. Un gros nuage noir chargé de larmes. C'est là qu'arrive un gros nuage noir chargé de larmes. Il avoue, l'infidèle : Oui, oui, il a une femme, parfaite bien sûr, qui est restée à la maison, "la pôvre", pour élever leurs cinq enfants. D'ailleurs en province, une femme bien ne travaille pas (son mari lui offre tout ce qu'elle veut). Mais, bien sûr, il n'y a plus rien entre eux depuis la naissance du petit dernier (dix ans). En semaine, le monsieur est libre comme l'air puisqu'il voyage en permanence. Et les week-ends ? Ah non, les enfants ne comprendraient pas, ils ont besoin de leur père, les devoirs, les études, l'écoute, c'est important. Sonia traduit : il ne reste que les cinq à sept entre deux trains, les "day use" des hôtels près de la gare, les messages codés sur le portable. Bref, la triste vie des amours illégitimes.