Couples : mythes et vérités !

Couple : mythes et vérités !

avec Couples : mythes et vérités !
Le couple est une belle aventure qui se joue à deux sur une partition parfois difficile à exécuter entre bonheurs, disputes, silences, infidélité, jalousie....Pour s'y retrouver, on est écoute parfois les sirènes qui nous chantent des mythes rassurants. Mais la réalité est plus complexe. Pascal ne disait-il pas que "le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas". Le point !

Les derniers articles
Couple

Il était une fois dans la Rome antique, une fête célébrée aux alentours du 14 février (probablement le 15...) en l'honneur de Lupercus, protecteur des champs et des troupeaux. C'était donc la fête du printemps, des moissons à venir, de la fertilité... Donc de la fécondité et bien entendu de votre serviteur l'amour. Au programme, sacrifice d'animaux, courses de prêtres luperques en fouettant les femmes avec des lanières des peaux de boucs sacrifiés et, bien entendu, un banquet.Des couples étaient formés à l'occasion d'une loterie de l'amour. Leur mission ? Rester ensemble l'année à venir. Puis, Rome devint chrétienne et les Lupercales disparurent peu à peu. A la place, l'Eglise décida d'honorer Saint Valentin, le 14 février. .Il fut consacré saint patron des amoureux par le pape Alexandre VI en 1496. Valentin est le dernier des martyres chrétiens. Il était ce prêtre chrétien qui s'était opposé à l'empereur en mariant les couples en cachette... En effet, l'empereur Claude II avait décidé de supprimer le mariage, estimant que les hommes mariés faisaient de piètres soldats. Valentin fut décapité le 14 février.Ceci étant, pas moins de 7 Valentin sont recensés parmi les saints chrétiens.
Saint-Valentin
Gagnez des cadeaux grâce à FemmesPlus ! Téléchargez votre plus belle déclaration d'amour sur FemmesPlusVidéos et gagnez des bijoux ou jouez au quiz et recevez un bouquet !
L'un ronfle, l'autre pas... C'est pas qu'on s'aime moins... mais, il faut bien avouer qu'avec le temps, le sommeil devient plus léger, plus fragile, plus précieux aussi. Et, qu'avec l'habitude, la présence de l'autre n'offre plus un nirvana permanent. "''Le lit est tout le mariage", écrivait Balzac. Avec ses grands moments et ses petits désagréments'', comme l'explique Françoise Dorin dans "''Les lits à une place". "S'endormir et se réveiller dans les bras l'un de l'autre... c'est très joli sur le papier, mais dans la réalité ?''" "''Il faut compter avec la crampe dans le mollet, l'ankylose du bras, le souffle de l'autre qui vous chatouille, le chat dans la gorge, le cheveu qui vous dégringole dans l'oeil, la démangeaison du doigt de pied...''" Ajoutez à cela le ronflement, les quintes de toux, les envies nocturnes, les insomnies bruyantes... Tous ces petits riens qui, répétés à longueur de nuits et d'années, risquent de devenir insupportables et transformer le lit en un vrai champ de bataille. Des manies pas toujours tolérables Des pommes de discorde, il en pousse beaucoup dans un lit partagé. Elles viennent d'abord des habitudes de sommeil de chacun et, contre ces comportements involontaires, il n'y a pas grand-chose à faire. Il y a les grinceurs de dents, les enrouleurs de couette, les expulseurs de draps, les gigoteurs effrénés, les dormeurs en biais, les spécialistes du retournement recto verso... Mais il y aussi les vraies manies, très agaçantes pour l'autre s'il ne les partage pas. "Jacques a la détestable habitude de fumer une cigarette avant de s'endormir", râle Colette. "Mon mari ne supporte pas d'avoir des insomnies quand je dors, alors il me réveille pour me dire qu'il ne dort pas...", raconte Françoise. Sans oublier les pieds froids à tête chercheuse, généralement féminins : "J'adore réchauffer mes pieds glacés contre les mollets de mon mari, déclare Sophie. Lui aime moins. Il m'a offert de grosses chaussettes !" "Pourquoi n'invente-t-on pas des bouillottes de 1,85 mètre avec de petites pattes ?", s'interroge Geneviève Dorman.
Portrait robot de la femme infidèle Révélation : 83 % des femmes ont été, sont ou seront infidèles... Explications : à la question "Avez-vous déjà été infidèle ?" 51 % répondent... Oui. Lorsque l'on demande aux 49 % qui n'ont pas déjà été infidèles : "Cela pourrait-il vous arriver ?", 16 % répondent "oui, pourquoi pas" et 49 % qu'elles ne savent pas. L'enquête révèle donc 17 % d'irréductibles fidèles... Infidèles, pourquoi ? D'abord, et pour un quart des infidèles, parce qu'elles ne sont pas heureuses. Ensuite pour tester leur féminité/séduction en enfin -mais oui, c'est évident, parce qu'elles ont eu le coup de foudre ! Il est intéressant de noter que lorsque les fidèles ou pas encore infidèles répondent à cette question, c'est le coup de foudre qui est invoquée en raison N° 1, le manque de plaisir dans la vie en 2 et l'ennui en 3... Infidèles, avec qui ? D'abord et pour 29 %, avec quelqu'un dont elles sont tombées amoureuses ("un ex", "mon premier amour"...), puis 20 % d'une rencontre sans lendemain et enfin, 13 % avec un collègue ou un ami.Notons au passage, que 62 % de ces infidèles ont trompé leur conjoint (31 % leur mari et 31 % leur compagnon). 30 autres % ont trompé un ex...L'enquête révèle par ailleurs 21 % d'infidèles actives, c'est-à-dire qui avouent une liaison au moment de l'enquête. Infidèles, souvent ? Juste quelques fois : 45 %, juste une fois : 34 % et 15 % de "On ne les compte plus" !
Les déclarations d'amour hors du commun, Nicolas Garreau y pense depuis l'adolescence : "Que faire pour séduire les filles qui sortent avec des garçons beaucoup plus âgés ?" En effet, quand on voit ce jeune homme de 29 ans, ancien ingénieur aéronautique, on se dit que son destin était tout tracé. Avec son allure de chanteur de boys band, sa voix douce et posée, charmeuse, on s'attend vraiment à ce qu'il nous offre une rose ! La séduction ? Nicolas en a fait son métier, son business.Il lui aura fallu deux années à pour mener à bien son projet unique au monde : mettre en scène des déclarations d'amour insolites, émouvantes, géantes. C'est romantique, c'est kitch mais Nicolas a monté des dossiers en béton armé. Et il a convaincu les plus beaux sites de Paris et sa région d'accueillir son concept. On peut maintenant déclarer sa flamme sur les écrans géants du Stade de France, inscrire son message sur les ailes d'un avion, le projeter sur les murs de Notre Dame ou encore faire jaillir des ballons d'une bouteille de champagne haute de 11 mètres.Nicolas propose quarante prestations ; il y en a pour tous les goûts, pour toutes les envies et pour presque tous les porte-monnaie... Oui, cela coûte cher, mais "c'est un petit pourcentage par rapport au prix d'un mariage", argumente le créateur.
Un homme jaloux, au début, c'est forcément flatteur... Il est formidable. Peut-être un tantinet collant par moment. Et puis, à bien y réfléchir, c'est vrai qu'il n'aime pas beaucoup, et même de moins en moins, vos amis masculins. D'ailleurs, c'est simple, il ne les supporte carrément plus. Résultat, chaque sortie en solo se conclut par un interrogatoire en règle : ''"Tu étais où ? Avec qui ? Vous avez fait quoi ? C'est quoi le nom du resto exactement ? Vous êtes parti à quelle heure ?". '' Autant dire que votre garde robe prend de fâcheux airs de ressemblances avec ceux d'une nonne. Et encore, il lui arrive de trouver ça "trop racoleur". Du coup, forcément, ça finit par créer des tensions. S'ensuivent coups de gueules sur vases brisés et scènes de ménages à tout bout de champ. Cela devient franchement insupportable. Que faire? Prendre ses jambes à son cou face au jaloux et pourquoi réagit-il comme ça ? Simplement parce que, souvent, l'homme vit la jalousie comme une perte de sa puissance. Ce qui situe à peu près l'ampleur du drame. En fait, le jaloux a une énorme peur : qu'un autre que lui touche sa femme et dispose de son corps. En un mot, qu'un autre la possède. Résultat, lorsque sa copine se maquille, s'habille un tantinet "sexy", notre jaloux se persuade qu'elle cherche à plaire à d'autres. Une situation vécue comme une perte de sa virilité. ''"Inquiet comme tous les amoureux, le jaloux franchit un pas de plus : il est sûr qu'un jour ou l'autre, si ce n'est déjà fait, celui qu'il aime le trahira"'' explique la psychanalyste Marcianne Blévis (1). Les conséquences ? Une volonté exacerbée de tout contrôler. Vérifier chaque minute de l'emploi du temps de sa moitié devient un devoir quotidien. Passer au crible le contenu du téléphone portable aussi. Sans oublier le rituel "interrogatoire" dès qu'un comportement suspect est détecté. Privée d'autonomie, la femme victime d'un jaloux se retrouve isolée, non seulement de ses amis, mais aussi de sa famille...
Au début, c'est rigolo "Dis François, tu trouves pas qu'il devient pénible Hervé, là ? Il pourrait les assumer tout seul ses aventures maintenant". Ras le bol de servir de prétexte, d'excuse, de faux bon motif, de mobile bidon, bref d'alibi au pote qui se la joue extra conjugale ? Au début, c'est rigolo (et puis, on ne sait jamais, on, peux être aussi soi-même dans le besoin un jour...), mais au bout de la huitième fois depuis le début de l'année, cela commence à peser. D'autant que sa légitime appelle au moins trois fois par jour au bureau, qu'elle n'hésite pas à demander à vous parler personnellement pour avoir plus de précisions sur son absence prolongée à l'heure du déjeuner ou encore sur ce fameux séminaire programmé à la fin du mois et d'où les femmes et les zenfants sont exclus. Ca craint velu. Mais heureusement, la solution est là, au bout de la souris. Clic, et voici l'alibi en ligne. Fini les mensonges, les hésitations et autres tergiversations... Le père Jérôme va pourvoir aller se connecter pour fomenter ses mauvais plans. C'est simple, ultra discret et super béton. Le premier "alibisite" est Mona-libi. Il affiche une étonnante Mona Lisa sur sa page d'accueil ainsi toute les vertus de sa mission : ''"Anticiper, prévoir, justifier, organiser les absences inavouables à l'entourage... S'offrir quelques moments de liberté sans éveiller les soupçons... Cultiver son jardin secret à l'abri des regards..."''. La messe est dite. 50 euros d'inscription et ''"à partir de"'' 100 euros l'alibi prestation. Mais Mona-libi va encore plus loin et propose d'assurer l'escapade de A comme "ah, chérie, enfin un week-end ensemble" à Z, comme "zut, elle a encore appelé pour savoir où j'étais". Soit de la réservation de la chambre et du resto "avé" les bougies... à la permanence téléphonique et alerte Sms. 
"C'est mieux d'être célibataire pour les filles. Mais les garçons ont besoin de quelqu'un pour nettoyer". Les enfants ont un avis sur tout, y compris sur le couple et le mariage. Nous avons reçu récemment à la rédaction des extraits d'une véritable enquête menée auprès d'enfants de moins de 10 ans. Morceaux choisis...
Publicité