Tout comme leurs maîtres qui en hiver se protègent du froid, certains chiens et chats doivent faire l’objet de quelques attentions afin d’affronter les frimas.

Tous les chiens et chats ne sont pas égaux face à la rigueur de l’hiver. Il y a ceux qui, de par leur nature, la qualité de leur poil, leur âge, leur bon état de santé et leur mode de vie en général, ne sont nullement gênés.

Une inspection régulière comme on doit le faire tout au long de l’année permettra de s’assurer de l’absence de parasites, blessures, etc.

Modifier l’alimentationTout au plus, pour un chien vivant en extérieur et suivant aussi les efforts qu’il sera amené à fournir, il conviendra afin de respecter ses besoins énergétiques d’augmenter sa ration journalière de 10/15 à 20 %.

Chez les autres chiens, il existe certaines protections contre le froid : manteaux, produits évitant les fissures et gerçures des coussinets que l’on peut se procurer chez le vétérinaire ou encore bottines. Ces dernières peuvent être utiles dans les régions enneigées ou lors de vacances aux sports d’hiver.

Bien sécher les pattes et le ventre En fait l’essentiel réside au retour de promenade du chien ou de sortie du chat, le cas échéant, de bien sécher les pattes et le dessous du ventre.

Publicité

Il peut être nécessaire de procéder préalablement à un rinçage à l’eau tiède pour éliminer les éventuels petits morceaux de glace se logeant entre les doigts, voire également le sel de déneigement. Celui-ci peut être la cause de troubles gastriques si l’animal vient à se lécher les pattes.

Attention à l’antigelL’antigel dont on se sert pour nos voitures devra pour sa part absolument être placé hors de portée des animaux. Son goût sucré est très appètent pour le chien et le chat. Mais très toxique également. Son ingestion constitue une véritable urgence vétérinaire, prise en charge comme tout autre accident ou maladie par l’assurance santé animale.

D’autres troubles spécifiques à l’hiver peuvent encore concerner nos compagnons. Comme la gastro-entérite. Une surveillance vétérinaire pourra être rendue nécessaire afin d’éviter une déshydratation ainsi qu’une période de jeûne.

Rhumes et coups de froidLe chien peut attraper des infections de l’appareil respiratoire supérieur (narines, larynx, gorge, trachée) et/ou inférieur (bronches, poumons). Le plus souvent, ces infections sont liées à une contamination mixte par des bactéries et des virus. Il existe dans ce cas un vaccin permettant de le protéger.

Publicité
Chez le chat, le "rhume" correspond au coryza, une maladie due à l’association de plusieurs virus et de bactéries. La prévention passe là aussi par la vaccination de l’animal. Enfin, une question demeure : peut-on transmettre la grippe à notre animal de compagnie ? Alors que l’on pensait lors du dernier épisode d’épidémie de grippe A H1N1 en 2009 que ce risque n’existait pas, un chat au moins a pourtant bien été contaminé par ses maîtres, en France, dans les Bouches-du-Rhône. Une contamination qui s’expliquerait par la mutation du virus.

© Dragonika / 123RF Banques d'images