Les chiens subissent eux aussi les phénomènes de mode. Si certaines races restent des valeurs sures, d’autres progressent ou régressent au fil du temps.

Certains à une époque entrevoyaient le plus bel avenir au labrador. Il allait même, à les croire, dépasser celui qui est en tête du Top 20 des chiens préférés des Français depuis de très nombreuses années, à savoir le berger allemand.

Cela n’est pas le cas. La publication du nombre des naissances des chiens de pure race, donc inscrits au LOF (Livre des origines français), par la SCC (Société Centrale Canine) en témoigne.

Le berger allemand reste en tête avec ses 11 205 naissances en 2012. Le labrador doit se contenter de la sixième position (6 720 naissances). On lui préfère son cousin le golden, sur la deuxième marche du palmarès (8 877). Comme les autres années, suivent le berger belge et le Cavalier King Charles.

Percée du berger australien Jusque-là pas de grosses surprises. C’est ensuite que les choses changent. Le nombre des naissances du berger australien font un bon de 21 % passant de 5 805 à… 7 047. Un chien dont on nous présente souvent la variété de couleur merle et aux yeux vairons, alors que celle-ci est loin d’être la seule. Mais sans doute celle qui retient le plus l’attention du public. Cela n’est pas sans rappeler ce qu’a connu le Husky - et ses beaux yeux bleus - à une certaines époque.

Une boule de poil craquante, comme peut l’être n’importe quel chiot, mais qu’il ne faut pas acquérir sur un coup de cœur sans chercher à en connaître la nature profonde.

Publicité

Terriers de type bull en vogueL’autre surprise vient de l’American Staffordshire terrier (amstaff). Classé en deuxième catégorie par la loi sur les chiens dits "dangereux" de 1999, on aurait pu penser assister à une baisse de son cheptel. Mais sa mauvaise réputation injustifiée et les obligations imposées aux maîtres ne les ont pas détourné de la race. Il passe de 5 683 naissances à 6 533.

Idem pour son ancêtre le staffie (Staffordshire bull terrier), qui est la race qui connaît sur la période 2011-2012 la plus forte progression : + 37 % avec 4 149 naissances, contre… 263 il y a dix ans. Il a pour lui la ressemblance avec l’amstaff, une taille plus petite, mais aussi le fait de ne pas être concerné par la loi sur les chiens dits "dangereux". Autant d’arguments qu’avancent certains marchands de chiens de plus en plus nombreux à s’intéresser à cette race. Autant dire qu’il convient de prendre son temps en vue de son acquisition.

Le bouledogue français continue aussi de séduire les Français. Comme le yorkshire, le setter anglais ou le Jack Russel. Attention, ce dernier est à l’origine un chien de chasse et peut se montrer très "remuant" s’il est mal canalisé.

Chihuahua : mini chien, maxi côteAutre tendance enfin qui se confirme encore cette année : l’attrait pour le chihuahua (+ 11 %, 5 552 naissances). Un chien que l’on traite trop souvent comme une peluche, avec ses accessoires "tendance" inondant le marché.

Publicité
Il aura suffi, comme c’est souvent le cas, d’un film (Le chihuahua de Beverly Hills, en 2008), de quelques célébrités qui en possède un pour qu’il devienne une coqueluche. Un chien que l’on le présente comme pouvant vivre tel un chat, se satisfaisant d’une litière pour ses besoins. Tout ce qui va à l’encontre de la nature du chien. Mais des arguments qui suffisent à convaincre les maîtres de moins en moins enclins à vivre avec un chien en milieu urbain.

© 123rf