Ses derniers articles

H. Grimaud : piano forte !

Beethoven pour l'énergie !D'Hélène Grimaud, on connaît la passion pour les loups. Ce fût l'anecdote médiatique qui nous fit entrer dans son monde sensuel de cette superstar du piano. Elle vient de sortir ''Hélène Grimaud, Beethoven'', le concerto pour piano N° 5 et la sonate pour piano N° 28 de Ludwig van Beethoven avec un DVD bonus, dont le making of des enregistrements Beethoven et Credo, un clip Bach (le Prélude en ut majeur), une galerie photos et une discographie. Interview piano forte... FemmesPlus : Vous dites que ce concerto ''dépasse ses limites en dépit de tout'' ? Hélène Grimaud : Beethoven quelqu'un d'optimiste, qui ne désespère jamais d'arriver à un niveau supérieur. C'est très stimulant et cela se ressent profondément au niveau musical. Et puis ce concerto dépeint ce qui se passe dans l'âme : des désillusions, des espoirs, des peurs... Il irradie d'une grande luminosité.Avec quelles œuvres vous défoulez-vous les doigts ? (Rires) A une époque, c'était la Rhapsodie N° 6 de Liszt, avec toute sa virtuosité et ses octaves échevelées, aujourd'hui, je me défoule physiquement avec le concerto N° 5 de Beethoven, et notamment dans le final ! Mais je ne parlerais pas de "doigts," ce n'est pas vraiment là que ça se passe... Vous semblez plus sereine, plus calme... J'ai 17 ans de métier, alors forcément, il y a une certaine assurance. La vulnérabilité a la peau dure, mais seule l'assurance permet d'évoluer, permet d'être meilleur que ce que l'on est réellement. Et puis, j'arrive plus facilement à me concentrer sur l'essentiel...