Nana et le jazz

avec
"C'était en juin 1962 que je me suis envolée de Paris pour New York la première fois. Mon premier voyage pour les Etats-Unis pour faire un enregistrement. Les trois personnes qui m'ont décidée à effectuer ce disque, et qui l'ont soutenu, étaient Irving Green, le président de Mercury, Louis Hazan, le directeur de Fontana France et Quincy Jones, le directeur artistique de Mercury Records USA.Je n'arrivais pas à croire à ce qui m'arrivait, que ce n'était pas un rêve. Après la guerre, j'ai grandi en regardant des films en plein air et en écoutant du jazz, Elvis, Frank Sinatra, Mahalia Jackson et Maria Callas, sur une petite radio fabriquée par mon père. Je connaissais plus de trois cent chansons, beaucoup de standards américains. Je rêvais de rencontrer mes idoles. Et soudain, j'ai vu le pont de Brooklyn en face de moi, et puis New York, les gratte-ciels, l'Empire state building, la Statue de la Liberté, les avenues avec cette chaleur humide, les vapeurs s'échappant des aérations du métro, l'odeur si caractéristique des hot-dogs,pop-corn et pancakes aux coins des rues. Broadway et ses affiches publicitaires pour des spectacles musicaux, la police montée et les calèches pour une balade dans Central Park...
Publicité