Le vendeur de saris

avec
Incursion dans la littérature indienne. Incursion en Inde. Une fois n'est pas coutume... L'avons-nous jamais fait ? L'Inde est peu connue. Pas inconnue certes, mais totalement méconnue. On en connaît pourtant l'histoire récente, marquée d'un so british colonialisme et d'une indépendance qui fera date dans l'émancipation du Tiers-monde. On la regarde à peine s'affranchir aujourd'hui, discrètement mais efficacement, du joug de l'impérialisme. La décision du gouvernement indien d'assumer seul, en refusant catégoriquement toute aide financières ou logistique extérieure, les conséquences du désastre du Tsunami, le coup de force de Mittal dans le ventre mou d'un des fleurons de l'économie française en ont été deux brillantes démonstrations...Ce pays à l'allure de continent est appelé à devenir une des nations majeures de demain. Il est temps de mettre à jour les disques durs assoupis de nos à priori.La littérature sert à cela. Les auteurs contemporains indiens peuvent nous aider à pénétrer l'Inde nouvelle. Tiens, au hasard, lisons une femme. Histoire de balayer d'un grand coup la misogynie convenue de l'Inde au passage... Rupa Bajwa a tout juste trente ans, elle est originaire d'Amritsar, une ville du nord du pays. Son premier livre a presque déjà fait le tour de monde et arrive tout juste en France. Le vendeur de saris nous raconte l'Inde de maintenant. L'Inde qui s'ébroue de ses carcans ancestraux et coloniaux. Qui se débat entre ses combats éternels, la misère des plus pauvres, l'arrogance des nantis. Il n'est pas question d'intouchables dans le roman de Rupa, mais bel et bien de nouvelles castes...
Publicité