Ses derniers articles

Claire Démar : Ma loi d'avenir

Du mariage et du jour de noces La chair chrétienne retentit des publications de mariage ; levez les yeux ! - les murs de l'église et de la maison commune en sont couverts, les journaux eux-mêmes en garnissent leurs colonnes inutiles. - Cette file de voitures qui stationnent devant un de nos temples, à la porte d'une des mairies de nos 12 arrondissements : c'est pour ramener dans la salle du festin quelque noce bruyante. - Devant le maire et devant le prêtre, aux yeux du monde matériel et du monde religieux, un homme et une femme ont entraîné une longue suite de témoins de tout âge et de tout sexe ; et le prêtre avec l'étoile dorée, et le maire avec l'écharpe tricolore, au nom de Dieu et du Code, ont béni ou sanctionné une alliance indissoluble. Voilà pour l'union dite légitime, celle qui permet à une femme de dire sans rougir : tel jour, à telle heure, je recevrai un homme dans ma COUCHE de FEMME !!!... L'union qui, contractée en face de la foule, se traîne lentement à travers une orgie de vins et de danses, jusqu'au lit nuptial, devenu le lit de la débauche et de la prostitution, et permet à l'imagination délirante des conviés de suivre, de pénétrer tous les détails, tous les accidents du drame lubrique joué sous le nom de jour de noces !Si l'usage ou la loi qui traduit ainsi la jeune mariée, palpitante et craintive, aux regards audacieux de toute une assemblée nombreuse, qui la prostitue aux désirs effrénés, aux révoltantes railleries d'hommes échauffés, exaltés par les fumées d'une fête licencieuse ; si dis-je, cet usage, cette loi ne vous paraît pas une HORRIBLE EXPLOITATION ; si, en réfléchissant, vous n'avez jamais frémi de dégoût et d'indignation... je m'y perds... Les mots de dignité de la femme, d'affranchissement, d'émancipation de la femme, n'ont plus aucun sens pour moi, ne représentent plus aucune idée à mon esprit !!!