Le tofu, j'en fais quoi ?

avec
Le tofu, quézaco ? Derrière ce nom exotique et cette pâte blanche plutôt inodore se cache en fait du soja transformé. On l'obtient à partir du lait de soja (liquide extrait des fèves de soja) caillé puis pressé pour en retirer l'eau. Détails sur cet aliment bourré protéiné et quasi dénué de graisses.

Les derniers articles
Laura Chatelain

Mondial 08 et femmes au volant
La prochaine fois que notre homme nous balancera que décidément, les femmes ne savent pas conduire et qu'en plus, elles n'y connaissent rien aux voitures, on lui fera gentiment remarquer qu'il se trompe. En lui rappelant ces quelques chiffres...
retrouver un emploi
Aujourd'hui, rares sont celles qui passent toute leur vie au même poste, voire dans la même entreprise. Chômage, reconversion, évolution de carrière : il y a plusieurs vies dans notre vie active !Et autant d'occasions de faire valoir nos droits ! Comment mettre toutes les chances de mon côté ? Où trouver les bonnes informations ? Suis-je capable de changer d'emploi ?Femmes Plus répond à toutes ces questions et dégage des pistes essentielles pour y voir plus clair dans l'univers impitoyable du travail.
Régime : les autres sucres
Le sucre le plus consommé en France (22,5 kg par an et par personne) est le sucre blanc. Très raffiné, plein de saccharose mais quasi sans minéraux et vitamines, il n'est pas idéal pour la santé.Heureusement, on peut le remplacer par d'autres sucres, des édulcorants ou des aliments plus sains, souvent à IG bas, avec moins de calories pour autant de douceur...
Notre objectif pour 2009 : passer moins de temps sur les mille et une petites tâches quotidiennes et plus de temps à faire ce dont on a vraiment envie. Pour cela, pas besoin de tout révolutionner ni d'abandonner notre petite famille, il suffit de "s'or-ga-ni-ser". C'est décidé, c'est quasi fait ! Pour savoir comment gagner concrètement des minutes précieuses, on pioche quelques astuces dans le livre ''Je suis débordée à la maison - Guide de premier secours pour s'organiser au quotidien'', de Claire Mazoyer et Béatrice Carrot, éditions Les carnets de l'info, 14 €
Image de la femme dans les médias
En dépit des combats, des lois, des mesures, des rapports de commissions, de l'évolution des mœurs et des mentalités, la place des femmes dans la société reste assez figée. La preuve "par" la pub et les médias. Les femmes y sont peu visibles et les stéréotypes y ont la peau dure. Démonstration.
A notre service !
Parce que des employées zen, en bonne santé et libérées des contraintes quotidiennes sont censées être plus efficaces au boulot, les patrons se montrent prêts à investir dans un max de services... à disposition et sur place, dans l'entreprise. Tour d'horizon de ces extras au bureau.
Toutes les femmes méritent d
Comment faire pour gagner autant que les hommes, concilier vie personnelle et professionnelle, augmenter son pouvoir d'achat, placer son argent et assurer son avenir ? Il paraît que devenir riche, ça s'apprend. Par exemple en piochant dans les conseils d'un millionnaire plutôt convaincant, auteur de ''Toutes les femmes méritent d'être riches''.
© DR
Consommer, c'est bien. Consommer intelligent et éthique, c'est mieux ! Après le bio et le commerce équitable, voici l'achat solidaire : on achète des produits et, en même temps, on aide une association.Exemples de cette nouvelle conso solidaire avec les bien-nommés "produits partage".
Cartes de fidélité et pouvoir d
L'épaisseur de notre portefeuille tient plus aux cartes de fidélité qui s'accumulent qu'aux liasses de billets. Alors, est-ce que ce sont de réelles opportunités ? Supermarchés, esthéticienne, boutiques... Tous nous promettent promos et cadeaux à gogo ! Faisons le tri pour y voir plus clair. On se sentira plus légère après... voire plus riche ?
Dossiers
L
D'accord, le plaisir du vin, c'est d'abord la dégustation. Mais en parler pour échanger nos impressions et nos trouvailles fait aussi partie du cérémonial. Encore faut-il employer les bons termes. Petit cours de rattrapage (ou de perfectionnement) en 10 mots incontournables, à utiliser à bon escient.
Cultivées depuis des millénaires et incontournables dans beaucoup de pays, certaines graines ont pourtant mis du temps avant de s'imposer dans nos assiettes. Recherchées pour leurs valeurs nutritionnelles, elles envahissent aujourd'hui nos épiceries et nos supermarchés. Pourquoi c'est bon ? Comment ça se mange ? Tour d'horizon des 10 petites graines qui nous veulent du bien.
Coluche fleuriste, Marilyn Monroe travaillant à la chaîne, Julia Roberts et Coco Chanel vendeuses, Gainsbourg pion... Les carrières des plus grandes stars démarrent parfois par des "petits boulots" !
Lâcher un job ennuyeux ou en trouver (enfin) un pour travailler de ses mains : une lubie qu'il vaut mieux garder dans un coin de sa tête ? Les élèves de l'Ecole Supérieure d'Ebénisterie d'Avignon affirment le contraire. Et pour cause : l'établissement accueille 80 % d'adultes, dont des femmes, en reconversion. Reportage. Une école unique en France Lâcher un job ennuyeux pour travailler de ses mains : une lubie qu'il vaut mieux garder dans un coin de sa tête ? Les élèves de l'Ecole Supérieure d'Ebénisterie d'Avignon nous affirment le contraire. Et pour cause : l'établissement accueille 80 % d'adultes en reconversion. Aucun diplôme demandé à l'entrée, juste une motivation en béton. Alex Suau, un des deux frères à la tête de l'école, l'assure : "''On cherche des gens qui ont à potentiel à libérer. La plupart n'ont jamais touché un bout de bois, on les prend à 0 et on en fait des professionnels en 10 mois''". Le secret de cette formation express : un travail intensif (7 oeuvres à réaliser, 38h de cours par semaine) et une pédagogie innovante. Plus jeune Maître Ebéniste de France à 21 ans, Louis Suau a ouvert l'ESEA en 1983, rejoint 6 ans plus tard par Alex, le gestionnaire. Un diplôme homologué De plus en plus de femmes frappent à leur porte, elles représentent aujourd'hui un tiers des 57 élèves. Ce n'est pourtant pas gagné : "''A qualité égale, elle devront davantage s'imposer et montrer ce qu'elles savent faire à la sortie''" déplore Alex Suau. Prof de plongée, commerciale, employée de bureau... Elles côtoient des jeunots et des baroudeurs à la retraite, originaires de Bretagne, de la Réunion, mais aussi de Hollande ou du Brésil : un vrai melting-pot !12 000 € l'année, ce n'est pas donné. Mais à ce prix là, tout le matériel est fourni et rapporté à l'heure (7,80 €), il défie toute concurrence. De toute façon, seuls 20 % des élèves mettent la main à la poche. Les autres sont financés par un Congé individuel de formation (CIF) ou par la région. A la clé, un diplôme homologué par l'Etat niveau IV.
Marilyn Monroe travaillant à la chaîne, Agatha Christie en infirmière, Julia Roberts en vendeuse, Coco Chanel aussi... Les carrières des plus grandes stars démarrent parfois par des "petits boulots". C'est en tout cas ce que démontre "''Premiers Jobs''". Comme quoi "l'emploi ne fait pas le moine"...
10 % de femmes dans le bâtiment 20 000 femmes de plus sur les chantiers et les ateliers d'ici 2009 : c'est le défi lancé par la Fédération Française du Bâtiment en 2004. Elles sont 10 000 aujourd'hui, il faudrait donc tripler leur nombre. Et pour cause, le secteur, premier employeur de France, manque de main-d'œuvre et doit recruter 100 000 personnes chaque année pour pallier les départs à la retraite. Face à cette pénurie, les femmes apparaissent comme la solution miracle. Et il y a de la marge : elles représentent aujourd'hui à peine 10 % des salariés du bâtiment ! Evolution des mentalités Soyons franches : elles n'ont pas toujours été les bienvenues. D'où une solide réputation de machisme dans le secteur. Mais preuve que les mentalités évoluent, à la question "''Embaucheriez-vous une femme sur vos chantiers ?''", 43 % des chefs d'entreprises répondaient favorablement en 2005 contre seulement 15 % en 2003 . Ils l'ont compris : recruter au féminin, c'est tout bénef' pour l'entreprise et son image. Opération séduction et week-end à gagner Reste à se donner les moyens d'atteindre l'objectif fixé. Avec une stratégie : séduire les collégiennes et lycéennes, à l'âge où se décide leur orientation professionnelle. Voilà pourquoi la Capeb (1) organise depuis l'an dernier le concours "''Conjuguez les métiers du bâtiment au féminin''" qui invite des élèves de 3ème à réaliser un travail (dossier, BD, clip...) sur le thème de l'emploi et de la valorisation des femmes dans le bâtiment. A la clé : un week-end en village-vacances offert pour motiver les troupes (dépôt des candidatures jusqu'au 23 avril). (1) Etude Capeb (Confédération de l'artisanat et petites entreprises du bâtiment).
Publicité