Marilyn M

avec
Bert a tout compris. D'ailleurs, je l'ai toujours dit. Il possède l'art de regarder autant que je possède l'art d'être regardée. Et puis, on peut dire que le courant est passé entre nous. Un courant électrique et sensuel. Une véritable osmose. J'ai même eu comme l'impression que cette séance devait avoir lieu depuis toujours. Elle a duré une nuit entière. Douze heures de discussion, de poses, de rires, de champagne et de Château Laffitte. Douze heures passées ensemble dans un palace de L. A. Douze heures "as a dream". Je me suis sentie belle, calme, sereine, heureuse. Je me suis sentie moi. Tu as vu ça toi aussi dans les clichés ? Poser nue, je l'ai fait plusieurs fois. Des fois pour arrondir les fins de mois. J'étais persuadée que cela m'aiderait à conquérir Hollywood. Tu sais comme moi que les hommes adorent ça et que c'est si facile. Et puis, après, il y a eu les photographes de mode, les artistes... Là, Bert travaillait pour Vogue. J'ai un peu hésité à accepter. Pourquoi lui et pas tous les autres qui m'on eux aussi sollicitée mainte et mainte fois... Pourquoi lui, pourquoi refuser, pourquoi accepter ? Un photographe mondain me propose une séance dans une chambre d'hôtel et réclame une "Marilyn à l'état pur". Quelle drôle d'idée !

Les derniers articles
Mélody Kandyoti et Isabelle Fringuet

Actu / Evénements
On la connaît bien Charlotte. Sa petite frimousse nous est apparue pour la première fois dans les bras de Jane, et puis ceux de Serge, il y a de ça une trentaine d'années. De l'eau a coulé sous les ponts, Charlotte a troqué ses couches culottes contre un trench Gérard Darel. Sa voix de gamine timide, presque tremblante dans Lemon Incest, a trouvé un peu plus d'assurance. Charlotte est actrice, cela n'a rien d'un scoop. Elle chante aussi. On se souvient de "Charlotte for ever" en 1986, un album composé par son père adoré. Vingt ans après, c'est encore du sur mesure. Pour son dernier album, 5 :55, Charlotte est toujours très bien entourée : Air, Jarvis Cocker (Pulp), Neil Hannon (Divine Comedy) signent musiques et paroles, le tout est produit par Nigel Godrich (Paul Mc Cartney, Radiohead, Beck...). Que du lourd donc, pour un album pop efficace, dont le premier single "The Songs that we Sing" passe déjà sur les ondes.
Publicité