Bienfaits des scènes de ménage

Scènes de ménage et bienfaits

avec Bienfaits des scènes de ménage
Vaisselle brisée, coups de gueule, bouderie au long cours... Les scènes de ménage peuvent revêtir mille et une facettes. Peu importe, l'essentiel est de se réconcilier ensuite... sur l'oreiller ou ailleurs ! Mais au fait, les scènes sont-elles une menace pour le couple ? Pas si sûr... Démonstration.

Les derniers articles
Raphaf«l Brun

Couple
Il est trop jaloux !
"Et là, tu es où ?"... "Tu as mangé avec qui à midi ?"... "Avec qui ?... Qui c'est celui-là ?"... "Non, ce soir, je viendrai te chercher, on ira ensemble au ciné avec ta copine". Un homme jaloux, au début, c'est flatteur. Ensuite, cela devient difficile, voire carrément insupportable. Mais au fait, pourquoi est-il si jaloux ?
Aujourd'hui, de plus en plus de femmes travaillent dans des magasins où l'on vend des produits réservés aux hommes. Ouf... les mentalités évoluent (enfin) ? Sexisme et machisme au travail sont définitivement rangés au placard ? Pas si sûr...La preuve, beaucoup de secteurs professionnels restent l'apanage du sexe (dit) fort. Exemple : les salles de sport. Nathalie*, professeur de fitness et de musculation depuis 3 ans à Grenoble, n'en revient toujours pas : ''"Si les choses bougent, elles bougent très lentement ! Quand je conseille un client en lui expliquant qu'il n'a pas la bonne méthode pour réaliser un exercice de musculation, souvent je ne suis pas prise au sérieux. En revanche, si le même conseil vient d'un de mes collègues masculins, ça passe tout de suite mieux... "''. Et il y a pire. Parfois, certains clients n'hésitent pas à ''"carrément réclamer un prof mec. Mais au moins ça évite de perdre son temps !"''. Autant dire que dans les salles de sport, le sexisme a encore de beaux jours devant lui. Même si Nathalie tient à ne pas dramatiser la situation : ''"Heureusement, il y a aussi une majorité de clients masculins qui se moquent que je sois une femme ou pas, et qui acceptent mes remarques et mes conseils avec plaisir. Et puis, dans les salles de sport, les mecs bodybuildés et hyper macho se font de plus en rare"''. Une disparition qui ne fera pas beaucoup pleurer dans les chaumières...
Contrairement aux idées reçues, du genre "les entreprises ne recrutent pas pendant les vacances d'été", "tous les recruteurs sont à la plage", il est en fait tout à fait possible de trouver le job de ses rêves en juillet-août. Petit mode d'emploi à suivre scrupuleusement...
Coach par ci, coach par là... Alors que le phénomène du coaching explose en France, il n'y avait aucune raison que le marché des seniors soit épargné et, en particulier, celui de la retraite. Exemple, cette jeune entreprise qui aide les jeunes retraités à franchir ce cap parfois difficile...
Sexo
D'abord les chiffres D'abord, il y a les chiffres. Ils datent de 1992. Selon l'enquête publique ACSF (analyse des comportements sexuels en France) pilotée par le Ministère de la santé : 12,4 % des femmes et 6,2 % des hommes seraient sexuellement inactifs. Une fois retranchées les femmes âgées et les veuves on tombe à 2,7 % pour les femmes et 1,9 % pour les hommes, dans la tranche des 30-34 ans. Alors que, pour les 35-39 ans, les chiffres sont de 2,5 % et 2,3 %. Une étude qui sera réactualisée cette année. Alors heureux ? Ensuite, il y a la réalité cachée derrière ces chiffres. Une réalité qu'a traquée le journaliste du Canard Enchaîné David Fontaine, dans son livre "No sex last year, la vie sans sexe": "''Le titre était au départ "Misère sexuelle en milieu urbain. Avant que je me dise que je n'avais pas le droit de juger que l'absence de sexe était une forme de misère. Surtout que je me suis rendu compte que ces gens là n'étaient pas forcément malheureux''". Pas forcément malheureux, mais pas complètement heureux non plus. D'ailleurs, au fil des 12 témoignages recueillis par David, les 6 femmes et 6 hommes interrogés avouent souffrir parfois. Chacun à sa manière : "''L'absence de sexe est vécu différemment d'une personne à l'autre. Mais au fond, ce qui manque le plus cruellement, c'est la tendresse, pas le sexe''", explique David Fontaine.
Couple
Qu'est-ce qu'un couple mixte ? Tout simplement deux personnes qui s'unissent alors qu'elles sont de culture différente, avec souvent, une religion différente, parfois de nationalités différentes. Mais aussi des valeurs et des repères socioculturels différents. Alors, impossible de s'aimer et de vivre ensemble si on n'a pas la même identité culturelle ? Bien sûr que non ! Mais il y a des écueils à éviter. Petit listing des obstacles à vaincre pour qu'un couple mixte puisse s'épanouir.Au hit parade des barrières les plus compliquées à surmonter : la religion. La France, qui est un pays où la religion catholique est la plus ancrée, possède des jours fériés qui n'ont aucune correspondance avec la religion juive ou musulmane par exemple. Ce qui peut être compliqué à gérer dans un couple mixte. D'ailleurs, souvent, la religion a aussi un impact sur les pratiques sexuelles. Exemple : les catholiques sont beaucoup plus souples et permissifs que les musulmans sur ces questions là.Autre différence : la nourriture, qui varie beaucoup d'un pays à l'autre. Mais aussi l'heure de prise des repas. Alors que les Allemands dînent à 18h30, les Espagnols mangent rarement avant 21h.
Couple
''"Permis de conduire de la scène de ménage"'' ''"La scène de ménage n'est pas forcément une menace pour le couple"''. Voilà qui va en rassurer plus d'un (e). Et le psychiatre lyonnais Patrick Lemoine, auteur du "Petit guide pratique de la scène de ménage", va même plus loin, en militant pour un ''"permis de conduire de la scène de ménage"''. Objectif : que les scènes de ménage soient productives. C'est à dire qu'elles remplissent leur rôle de soupape de sécurité, en soulageant et libérant les protagonistes. ''"C'est un exercice nécessaire à l'équilibre d'un couple qui s'aime"'' affirme-t-il. Mais attention. Quand une scène de ménage a pour but de faire mal à l'autre, et donc de détruire, cela aboutit à une rupture. Donc tout est question d'objectif et de dosage. Suivez le guide. A proscrire : les violences physiques et les insultes blessantes. Oui à la joute verbale, pourvu que les deux conjoints soient à égalité pour échanger des arguments. Quant aux enfants, inutile de chercher à leur cacher l'engueulade à venir, en les bouclant dans leurs chambres. De toute façon, ils entendront les échos depuis leur nid douillet. Et ils risquent de se sentir responsable. Du coup, il est encore préférable qu'ils assistent à la scène de ménage, afin qu'ils comprennent qu'ils n'y sont pour rien et surtout, que ça n'est pas très grave. Bref, il faut dé-dra-ma-ti-ser !
Forcément, on se dit que l'été, le pays tourne au ralenti. Et que, par conséquent, l'envoi du CV attendra bien le mois de septembre. Ou octobre. Grave erreur ! C'est au contraire le meilleur moyen pour que votre CV soit tout simplement noyé dans le flot des candidats qui pensent, comme vous, que l'été les entreprises ne recrutent pas. De plus, il faut aussi tordre le cou à une autre idée reçue : il y aurait une chute vertigineuse du nombre d'annonces diffusées par l'ANPE en juillet-août. Faux. La preuve : selon les statistiques de l'ANPE, il y a eu environ 273 000 annonces diffusées en juillet 2004, 240 000 en août et 289 000 en septembre. Soit, un écart maximum de seulement 50 000 annonces. Des chiffres que confirme volontiers Guillaume Semblat, directeur général du site Internet RegionsJob.com : "Pendant la période estivale, on enregistre une baisse d'environ 10 % du nombre d'annonces diffusées, ce qui est finalement assez faible". Des chiffres qui s'expliquent par une autre approche des vacances : "Aujourd'hui, les Français ne posent plus cinq semaines de congé pendant l'été. Ils préfèrent morceler leurs vacances sur l'ensemble de l'année. Du coup, les entreprises continuent de fonctionner en juillet-août, même si l'économie est bien sûr un peu ralentie". Un changement d'habitudes qui a ses avantages. En effet, la concurrence, parfois élevée sur certains postes, est du coup beaucoup moins dure pendant l'été. Car, vacances obligent, les candidats potentiels n'achètent plus la presse spécialisée et oublient la case ANPE pendant près de deux mois. Résultat, les chances de décrocher un premier entretien sont démultipliées. Et les recruteurs, moins surchargés par un trop grand nombre de candidatures, sont souvent beaucoup moins stressés. Donc plus à l'écoute et plus détendus. "Il y a vraiment de belles opportunités à saisir pendant l'été. Et c'est d'autant plus facile d'en profiter, qu'on a constaté sur cette période une baisse d'environ 10 % des chercheurs d'emploi sur notre site. Résultat, la concurrence est moins dure et les possibilités d'obtenir au moins un premier rendez-vous sont plus grandes" explique le patron de RegionsJob.com.
En 1999, un foyer sur trois était constitué de personnes seules, soit 7,5 millions de célibataires. Et même si il n'y a pas de chiffres plus précis, cette tendance s'est accentuée. Fini le mythe du mariage idéal qui dure toute la vie. Aujourd'hui, les femmes tardent à se mettre en couple et divorcent de plus en plus tôt. Mais si, en moyenne, trois mois après une séparation un homme retrouve une partenaire, les femmes mettent plus de temps. Certaines attendent même plusieurs années avant de tenter une nouvelle rencontre ! Le profil de ces nouvelles célibataires ? Des femmes qui, jusqu'à environ 35 ans, vivent comme des hommes. Autonomes financièrement, elles sortent beaucoup, en sachant qu'elles sont libres, sans compte à rendre à personne. Avec un leimotiv : le célibat c'est branché !Beaucoup de sociologues voient surtout dans ce phénomène une volonté de prolonger sa jeunesse, et notre société se charge du reste. En faisant du célibat un véritable art de vivre qui mènerait au bonheur en toute indépendance : plus de temps libre, une totale liberté sexuelle, des rencontres sympa et variées, aucune contraintes... Les nouvelles célibataires brandissent des chiffres précis pour justifier leurs choix : "En ville, un mariage sur deux se termine par un échec !" lance Géraldine, toujours célibataire à 28 ans. Avant de poursuivre : "Quand on est indépendante depuis des années, difficile de faire entrer un homme dans sa vie, en l'accueillant chez soi. Et au fond, on veut continuer à sortir quand on en a envie et avec qui on veut. Sans avoir de compte à rendre à personne".
A lire
Routine, maternité, ménopause, stress et autres coups durs, pilule ou traitement hormonal inadapté, diabète, dérèglement de la thyroïde... Si votre libido est en berne, les causes possibles sont multiples. Si, au départ, les femmes étaient plus souvent victimes du fameux "pas ce soir Chéri", les hommes sont en train de rattraper leur retard : "Depuis 5 ou 10 ans, les hommes sont de plus en plus concernés. Notamment à cause du stress, qui est un mal qui touche aussi bien les hommes que les femmes", explique le Docteur Christophe Marx (1), "Mais les femmes restent encore majoritairement touchées par la baisse de libido. Notamment parce qu'elles sont coincées entre différents rôles qu'elles ont parfois du mal à assumer : mère, épouse, travailleuse... ". (1) "Mais où est passée ma libido ?", Docteur Christophe Marx, éd. Eyrolles, 14,90 €
Un homme jaloux, au début, c'est forcément flatteur... Il est formidable. Peut-être un tantinet collant par moment. Et puis, à bien y réfléchir, c'est vrai qu'il n'aime pas beaucoup, et même de moins en moins, vos amis masculins. D'ailleurs, c'est simple, il ne les supporte carrément plus. Résultat, chaque sortie en solo se conclut par un interrogatoire en règle : ''"Tu étais où ? Avec qui ? Vous avez fait quoi ? C'est quoi le nom du resto exactement ? Vous êtes parti à quelle heure ?". '' Autant dire que votre garde robe prend de fâcheux airs de ressemblances avec ceux d'une nonne. Et encore, il lui arrive de trouver ça "trop racoleur". Du coup, forcément, ça finit par créer des tensions. S'ensuivent coups de gueules sur vases brisés et scènes de ménages à tout bout de champ. Cela devient franchement insupportable. Que faire? Prendre ses jambes à son cou face au jaloux et pourquoi réagit-il comme ça ? Simplement parce que, souvent, l'homme vit la jalousie comme une perte de sa puissance. Ce qui situe à peu près l'ampleur du drame. En fait, le jaloux a une énorme peur : qu'un autre que lui touche sa femme et dispose de son corps. En un mot, qu'un autre la possède. Résultat, lorsque sa copine se maquille, s'habille un tantinet "sexy", notre jaloux se persuade qu'elle cherche à plaire à d'autres. Une situation vécue comme une perte de sa virilité. ''"Inquiet comme tous les amoureux, le jaloux franchit un pas de plus : il est sûr qu'un jour ou l'autre, si ce n'est déjà fait, celui qu'il aime le trahira"'' explique la psychanalyste Marcianne Blévis (1). Les conséquences ? Une volonté exacerbée de tout contrôler. Vérifier chaque minute de l'emploi du temps de sa moitié devient un devoir quotidien. Passer au crible le contenu du téléphone portable aussi. Sans oublier le rituel "interrogatoire" dès qu'un comportement suspect est détecté. Privée d'autonomie, la femme victime d'un jaloux se retrouve isolée, non seulement de ses amis, mais aussi de sa famille...
Publicité