Au four et au moulin...

avec
Elle est une marque ! Elle surgit de ses studios de la rue Mohamed-Diouri, en plein cœur de Casablanca, les cheveux encore mouillés, tennis rouges aux pieds et petit chemisier qu'elle finit d'ajuster... de travers. Jolie et fraîche, elle fait mine de s'excuser de ne pas être plus apprêtée pour la séance photo. A côté, quelques jeunes femmes voilées s'activent déjà en cuisine, tandis que, dans la salle mitoyenne, on boucle le numéro spécial Ramadan de Saveurs & Cuisine du Maroc, son journal lancé en octobre 2005. En deux ans à peine, Choumicha est devenue une référence en matière culinaire, en même temps qu'une véritable marque commerciale. Ambitieuse, la jeune femme prévoit la construction prochaine de 900 m2 de plateau près de la ville d'Azemmour, pour des tournages et des ateliers culinaires, la réhabilitation d'un riad transformé en salon de thé au quartier Habbous de Casablanca et des versions internationales de son magazine. La fée télé des petits plats Avec un programme culinaire quotidien (Ch'hiwate Choumicha) sur 2M, la deuxième chaîne nationale, un second, régional et hebdomadaire (Ch'hiwate bladi), des livres de cuisine en français et en arabe qui se vendent comme des petits pains, un site Internet et une revue bimestrielle tirant à plus de 20 000 exemplaires (chiffre très honorable au Maroc), Choumicha a conquis un large public. La fée des petits plats fait même des émules dans les maternités. Des fillettes portent aujourd'hui son prénom, pourtant rare, qui signifie "petit soleil" en arabe. Il suffit de déambuler avec elle dans les rues de Casa pour mesurer le capital de sympathie dont elle jouit.
Publicité