Belle à la ville

avec
"''Parce qu'une femme malade n'est pas que malade''" est le slogan et leitmotiv d'Anne Matalon. Malade, elle rêvait d'un lieu d'accueil convivial hors de l'hôpital. Depuis, l'idée a donné naissance à L'embellie, une boutique spécialement conçue pour les femmes atteintes par un cancer. L'embellie, 29, boulevard Henri IV "L'embellie" se trouve au 29, boulevard Henri IV dans le IVe arrondissement de Paris. Entre une brasserie et une pharmacie, la devanture verte et rose fleure bon l'accessoire féminin. C'est le genre de boutique où l'on a envie d'aller faire un petit tour les jours de grisaille pour égayer le quotidien. L'accueil y est des plus chaleureux. Les écharpes à pompons, les foulards, les chapeaux ont des couleurs chatoyantes. Des objets de décoration, des bijoux fantaisies jouxtent le petit coin salon. Rien ne presse et l'on a même le temps de déguster un thé "épicé", confortablement installé dans un fauteuil en velours rouge carmin. Sur la table basse fleurie, la lecture est variée mais le sujet unique : vivre avec un cancer. "''J'ai eu envie de créer un endroit pratique pour les personnes atteintes d'un cancer, qui regroupe tous les besoins et évite de multiplier des démarches difficiles''", explique Anne Matalon, quarante-six ans. Rapprocher malade et bien-portant Ecrivaine, Anne travaillait au service communication de la Caisse des dépôts pour subvenir à ses besoins. En 1998, elle a été touchée par un premier cancer des ovaires. Rétablie, elle décide d'éviter le stress et de prendre plus soin d'elle. Mais, trois ans après, elle rechute et les complications durent plus longtemps. "''Au pronostic, je pensais que jamais je ne retravaillerais. Puis, je suis allée mieux et de nouvelles perspectives se sont ouvertes. J'ai eu envie de plus d'indépendance, de créer à ma manière et avec d'autres''", poursuit Anne. Un an et demi après, l'idée a pris forme.

Les derniers articles
Miroir

PAGE1Lorem Ipsum is simply dummy text of the printing and typesetting industry. Lorem Ipsum has been the industry's standard dummy text ever since the 1500s, when an unknown printer took a galley of type and scrambled it to make a type specimen book. It has survived not only five centuries, but also the leap into electronic typesetting, remaining essentially unchanged.
"''Parce qu'une femme malade n'est pas que malade''" est le slogan et leitmotiv d'Anne Matalon. Malade, elle rêvait d'un lieu d'accueil convivial hors de l'hôpital. Depuis, l'idée a donné naissance à L'embellie, une boutique spécialement conçue pour les femmes atteintes par un cancer. L'embellie, 29, boulevard Henri IV "L'embellie" se trouve au 29, boulevard Henri IV dans le IVe arrondissement de Paris. Entre une brasserie et une pharmacie, la devanture verte et rose fleure bon l'accessoire féminin. C'est le genre de boutique où l'on a envie d'aller faire un petit tour les jours de grisaille pour égayer le quotidien. L'accueil y est des plus chaleureux. Les écharpes à pompons, les foulards, les chapeaux ont des couleurs chatoyantes. Des objets de décoration, des bijoux fantaisies jouxtent le petit coin salon. Rien ne presse et l'on a même le temps de déguster un thé "épicé", confortablement installé dans un fauteuil en velours rouge carmin. Sur la table basse fleurie, la lecture est variée mais le sujet unique : vivre avec un cancer. "''J'ai eu envie de créer un endroit pratique pour les personnes atteintes d'un cancer, qui regroupe tous les besoins et évite de multiplier des démarches difficiles''", explique Anne Matalon, quarante-six ans. Rapprocher malade et bien-portant Ecrivaine, Anne travaillait au service communication de la Caisse des dépôts pour subvenir à ses besoins. En 1998, elle a été touchée par un premier cancer des ovaires. Rétablie, elle décide d'éviter le stress et de prendre plus soin d'elle. Mais, trois ans après, elle rechute et les complications durent plus longtemps. "''Au pronostic, je pensais que jamais je ne retravaillerais. Puis, je suis allée mieux et de nouvelles perspectives se sont ouvertes. J'ai eu envie de plus d'indépendance, de créer à ma manière et avec d'autres''", poursuit Anne. Un an et demi après, l'idée a pris forme.
La dinde c'est bon. Le champagne au frais. C'est ok. Les derniers emballages de cadeaux. On y est presque. La déco de la table. Pfff, juste quelques détails à fignoler. Si les enfants sont prêts ? Je ne sais pas. Vu le bruit qu'ils font, ce n'est pas certain. Bon, mais moi. Moi. Moi dans tout ça. Ce n'est pas encore fait. D'ailleurs, tout reste à faire... Pas de panique. Je suis le beauty guide de Noël. De la méthode, d'abord de la méthode... Préliminaires essentiels : un démaquillage consciencieux et une bonne douche. Mais on évite les gommages du visage et du corps, à moins que la soirée ne soit déguisée sur le thème "Père Noël" ou "Brigades Rouges".Ensuite, on verse deux à trois gouttes bleues d'Innoxa dans chaque œil. C'est radical (et fatal) pour faire briller le regard. Ensuite, au tour du "must" d'une mise en beauté réussie : l'ampoule Coup d'Eclat. La vraie. On n'a jamais fait mieux. C'est un lifting "minute" qui défatigue le visage, retend les traits et fait tenir le maquillage toute la nuit. Il faut délicatement verser le contenu de l'ampoule dans le creux de la main et l'appliquer uniformément sur le visage en tapotant doucement sans oublier les paupières (là, plus doucement encore). Place à un teint irréprochable grâce un fond de teint quasi insoupçonnable. Suggestion : le Retinox Illuminateur Anti-Rides Intensif de Roc. Il donne un super effet bonne mine, il comble les ridules sans avoir l'air maquillée. Un bonheur ! Astuce pour le fixer : on mélange avec le reste de l'ampoule Coup D'Eclat. Enfin, pour unifier le teint et donner une jolie mine, on utilise la poudre libre Peau Fine Radieuse de Caron. Elle s'applique avec un gros pinceau. Résultat fascinant... Si, si !
Before la plage (avant d'aller à la plage) Je mets ma crème solaire en prenant mon temps, si possible après une bonne douche et sur une peau bien sèchée. Elle n'en pénètrera que mieux. J'enfile mon maillot de bain à la maison. Cela m'évite des péripéties gymnastico-ridicules. Je ne me maquille pas, et surtout pas avec du mascara. Le look porno chic du rimel qui dégouline, très peu pour moi. J'emporte un, voire deux paréos. Je les porte indifféremment (et habilement) sur les hanches, en jupe, en robe dos nu ou encore, tout simplement, en paréo évidemment... Parée d'un paréo, élégante je serai ! Je n'omets pas de parfaire ma tenue d'un éventail et d'une paire de lunettes de soleil ! Je suis total glamour à la plage.
Publicité