Antirides : voici Serum7 !

avec
Le problème du temps qui passe, c'est les rides... Boots laboratories, un labo anglais, a concocté une gamme spécifique antiâge. Déjà adopté par six millions de femmes, le sérum de beauté Serum7 arrive enfin en France, à un prix riquiqui !Présentation du nouveau phénomène des soins antiâge.

Les derniers articles
Révolution

Le problème du temps qui passe, c'est les rides... Boots laboratories, un labo anglais, a concocté une gamme spécifique antiâge. Déjà adopté par six millions de femmes, le sérum de beauté Serum7 arrive enfin en France, à un prix riquiqui !Présentation du nouveau phénomène des soins antiâge.
Massage et maquillages L'importance d'une bonne image de soi comme alliée contre la maladie entre peu à peu dans les esprits. Créée en 1954, l'association américaine Cosmetic Executive Woman s'est développée en France dès 1986 et, naturellement, ces femmes du monde de la beauté se sont intéressées au monde médical. Le premier centre de beauté CEW s'installe à l'Institut Gustave Roussy de Villejuif, en service de cancérologie en 1992. En cabine aménagée ou directement dans les chambres des patients, les esthéticiennes diplômées d'état apportent le temps d'un soin gratuit un peu de mieux-être aux malades. Une fois par semaine, le massage ou les touches de maquillage font entrer un peu de vie quotidienne dans le contexte médical et ce geste simple restaure la confiance. Depuis, l'expérience se pratique dans onze établissements hospitaliers de la région parisienne et un à Marseille. Comment soutenir et remonter le moral des personnes malades, alors qu'on ne peut mentir sur les risques des suites d'un cancer ? Marie-Laure Allouis, infirmière de trente-trois ans, s'est formée au conseil en image personnelle et au maquillage. "''Au départ, cela n'a rien à voir avec les gens malades, mais je l'ai adapté aux questions des patients. Je reprends les effets secondaires des traitements''", explique-t-elle. Depuis 2003, elle exerce son premier métier dans le service cancérologie de l'Hôpital européen Georges Pompidou. Elle y passe également tout son jour de congé, le mardi et conseille gratuitement et personnellement les malades qui le souhaitent. "''Je vois les personnes au tout début lorsqu'elles sont anéanties par la nouvelle. Le traumatisme est autant dans la perte des cheveux que dans le regard et la honte de se montrer aux autres. Certaines personnes m'appellent à la fin des traitements. Elles veulent se reconstituer une image plus humaine pour un nouveau départ''", indique Marie-Laure.
C'est la nouvelle bronzette tendance : les hydratants bonne mine. Autrement dit, des laits pour le corps qui offrent un hâle progressif à utiliser toute au long de l'année. Tous ces produits ont la même promesse : rien à voir avec un autobronzant bête et méchant, il s'agit de soins quotidiens à hydratation longue durée associée à un hâle progressif et surtout naturel. Fini les teintes oranges et l'épiderme en peau de crocodile. Désormais, en deux temps trois mouvements, on peut donner bonne mine à nos gambettes tout en les rendant douces et satinées... Waoh, c'est vrai ça madame ? Pour le vérifier, on a testé sept soins pendant quatre jours d'affilé. Pas si simple...
+a rape, c'est terne et c'est pas lisse. Qu'est-ce que c'est ? C'est notre peau. Beurk. Hop, on gomme ! Adieu lézards, autruches et crocodiles, à nous la peau lisse, douce et lumineuse, les belles gambettes et le décolleté délicat. Hop, on est belles !
Révolution
Pas top le shampoing bio !
La BA du jour : j'ai testé un shampoing bien sous tous rapports : 100 % français, 100 % naturel et surtout 100 % bio. Et bien, sur mes cheveux bouclés, c'est pas "bio" !
Publicité