Là, bien sûr, je me suis dit : "''Ce n'est pas gagné ma vieille !''" Et c'était parti : qu'est-ce qu'une femme aujourd'hui, qu'est-ce que sa liberté, mythe ou réalité de l'égalité entre les sexes, à quoi mesure-t-on la parité homme femme exactement ? Au salaire, au niveau d'études, au nombre de paires de chaussures ? C'est quoi une femme libre ? Et un homme libre, c'est quoi ? J'suis pas fichue de répondre...

J'ai quarante-six balais et je bosse depuis que j'ai vingt-deux ans. J'ai croisé à deux ou trois reprises l'injustice professionnelle. "''Nous sommes d'accord, vous vous engagez à ne pas avoir d'enfants pendant deux ans. Bien entendu, cette conversation est strictement confidentielle puisque vous savez tout comme moi que je n'ai pas le droit de vous dire ça.''"
Je me souviens très bien encore ne pas avoir été nommée à un poste que je convoitais et qui était à la mesure de mes moyens et de mes ambitions (dixit mon patron quand il regrettait "tellement" que je sois partie). C'est un garçon qui avait été nommé. Il avait peut-être moins d'expérience, mais il était super bon : il s'esquivait dans la journée pour jouer au tennis avec ses potes. Mais le soir, il restait jusqu'à huit heures et demie... Moi, je ne pouvais pas trop, rapport aux enfants, aux courses, au dîner et Cie.

Après, il y a eu les sempiternels écarts de salaires... No comment. Ce n'est pas moi qui aie honte et, de toutes façons, je suis tellement occupée que je n'ai pas le temps d'avoir des états de dames.

Je connais le matriarcat musulman, la tyrannie des femmes nord-américaines, les violences faites aux femmes du continent sud-américain et je sais que, chez nous, une femme sur dix est victime de violence... Je n'ai pas de religion.

Pipoland au pays des gonzesses

Depuis deux ans en France, les campagnes se succèdent. Contre les violences faites aux femmes, pour l'égalité pour tous, à commencer par le travail... Objectif : 60 % de taux d'emploi des femmes comme décidé au Conseil de Lisbonne en 2000. D'après les derniers chiffres en France (57,6 % en 2005, selon l'Insee), on s'en approcherait. Quant à la question du temps partiel, l'hypocrisie règne en la demeure. Aujourd'hui en France, un tiers des femmes travaillent à mi-temps, soit quatre fois plus que les hommes !

Publicité
Tu parles d'une affaire ! Moi, j'ai toujours rêvé de pouvoir me pavaner sur les trottoirs avec la poussette et mon petit dedans, l'après-midi, un jour de semaine... Ceci étant, mettre les femmes au boulot est une aubaine dans cet avenir de déficience de main d'œuvre et avec toutes ces bouches à nourrir (les retraités...). Les filles, on va avoir besoin de vous.

Globalement, ça me fait marrer ce gouvernement où si peu de femmes sont représentées et qui fait campagne pour la parité... C'est un peu "pipoland" au pays des gonzesses.

Publicité
Publicité