"Rire ? On en a tous besoin !". Le tract de l'association Cœur de rire s'annonce des plus joyeux, il invite à venir "en tenue souple pour être bien à l'aise". Au rendez-vous dans la salle de gym, certains ont adopté le survêtement et le sweat en coton, sûrement des habitués ! Que les sceptiques s'arrêtent tout de suite : au premier abord, la démarche est déroutante... Et alors ?
"Tout le monde retire ses chaussures !" est le premier mot d'ordre lancé par Clémentine, la pétillante instigatrice de cette insolite réunion. Devant la trentaine de personnes rassemblées, fidèles ou nouveaux, jeunes ou anciens, elle présente rapidement sa démarche. "Ce que vous allez vivre maintenant n'est pas une séance de yoga du rire..." Ah bon ! "Mais, je m'en suis inspirée pour vous proposer un cocktail d'exercices inédits. Ah, te voilà ! Comme tu nous as manqué, nous t'attendions pour commencer !" Clémentine accueille à bras ouvert un premier retardataire. "Tout le monde est bien là pour le Club de rire ? Pour Questions pour un champion, vous vous êtes trompés de salle, Hi hi hi ! Le training de rire que je vous propose fait appel au phénomène global du rire. Ah ! Jean-Marie ! Il ne manquait plus que toi !" Lui, il a déjà le sourire jusqu'aux oreilles... "Le rire, c'est bon pour tout le corps : le cœur, la tête [alouette ?], le foie et les orteils !", poursuit-elle avant de commencer la séance.

Les vertus du rire ne sont plus à démontrer, tant du point de vue de l'équilibre physique, psychologique que social. Le Docteur Madan Kataria, né en 1955 et généraliste à Bombay, développe en 1995 l'idée d'un mouvement du rire à travers le monde. Il propose une technique précise du bien-être par le Yoga du rire et crée le premier Club du rire en Inde.

Depuis les bienfaits font "boule de neige". Plus de deux mille clubs de rire fleurissent à travers le monde, en Inde, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, Canada, Australie, Allemagne, Italie, Belgique, Suisse, Singapour, Malaisie, Hong-Kong, Dubaï, etc. La déferlante arrive en France en 2001-2002. Quelques-uns en avaient déjà l'intuition dont Clémentine Dunne qui assure : "Dès le début des années quatre-vingt-dix, j'avais inventé un exercice pour bien rire entre copains !" Comme Obélix serait tombé, enfant, dans la marmite de potion magique, Clémentine est "tombée dans la bassine du rire". Et depuis, elle déborde de bonne humeur !

Lorsque Clémentine entend parler du Yoga du rire, elle crée à Paris trois clubs de rire. Elle adopte l'adage du Docteur Kataria : "Nous ne rions pas parce que nous sommes heureux, nous sommes heureux parce que nous rions". Elle lit "Psychosomatique du rire. Rire pour guérir" du Docteur Henri Rubinstein et retient cette citation : "Le rire est une gymnastique mentale, musculaire et respiratoire. Il aide à vivre plus longtemps et en meilleure santé". Comédienne et metteur en scène, les deux passions de Clémentine, le théâtre et le rire, s'imbriquent peu à peu "à son insu". "Dissidente", elle transforme l'idée du "club" en "c(h)œur" et invente le "training du rire" plus proche des sensibilités de chacun.

Du club au training

A mi-chemin entre une activité sportive, un espace de liberté et une étrange impression de colonies de vacances, qu'il est drôle de jouer le jeu ! En ronde pour l'échauffement, chaque participant frappe dans ses mains en rythme et en chantant des "boumba, ah ah !". Surprise ! Entre deux "boumba", vous êtes invités à imiter le poisson "pop, pop", à vous accroupir allégrement comme une grenouille ou à battre des ailes "cui-cui-cui !". Une jeune femme n'y tient plus, elle éclate de rire, fond littéralement sous les secousses d'un élan de rire surgissant et contagieux. Clémentine encourage : "Surtout ne vous retenez pas, ici on ne pratique pas le rire moqueur, mais le rire du cœur !"

Publicité
Les exercices suivants, entrecoupés des techniques de respirations apportent déjà détente et décontraction, et visent tous ensemble à "révéler, développer et cultiver le rire intérieur". Clémentine explique : "Comme toutes les choses qui font du bien dans la vie, le rire doit être pratiqué. C'est la joie de vivre contre le chaos ambiant de tous les jours".
Publicité
Publicité