Les modalités du congé maternité ont été modifiées en avril 2007. Cette révision permettra un report après l'accouchement d'une partie des 6 semaines de congé prénatal, sur avis médical. Mais à qui profite vraiment cette mesure ?

Congé mater révisé

Les modalités du congé maternité ont été modifiées en avril 2007. Cette révision, établie en concertation avec les partenaires sociaux, permettra un report après l'accouchement d'une partie des 6 semaines de congé prénatal, sur avis médical. Mais à qui profite vraiment cette mesure ?

Publicité
Publicité
Ce congé, créé en 1909, et déjà à l'époque de 8 semaines, est aujourd'hui de 16 semaines en France. Pour info, il est de 450 jours en Suède et pas rémunéré aux Etats-Unis... Mais le débat n'est pas là, même si il reste inconcevable que toutes les femmes du monde ne soient pas égales en droit vis-à-vis de la maternité... Le problème est que nous nous trouvons dans une problématique de la poule et de l'œuf (!). Reporter son congé prénatal sur le postnatal peut parfois convenir à celles qui ont une grossesse facile, mais en aucun cas à toutes celles qui ont des problèmes. Qui plus est, la fin de la grossesse reste une période difficile pour toutes, gros ventre, difficultés à dormir, stress de l'accouchement, etc. Sans jouer les mijaurées (oui, dans certaines contrées, les femmes s'arrêtent au bord du champ qu'elles cultivent pour accoucher et la maternité n'est pas une maladie...), laissons les femmes se reposer avant que bébé ne viennent définitivement bousculer sa vie. C'est un repos bien mérité. Mais posons-nous peut-être la question de savoir à qui profite cette mesure ?

Réagissez sur les forums !

Publicité