Publicité

Désherber  :

Le désherbage manuel

Que vous souhaitiez éliminer les mauvaises herbes de vos massifs de fleurs, de votre potager ou tout simplement de votre cour, le désherbage manuel est une solution certes fastidieuse, mais aussi pleine de précision et très respectueuse de l’environnement.Il s’agit ici d’arracher à la main, ou à l’aide d’un couteau, les indésirables (avec leurs racines) qui viennent polluer l’esthétique de votre jardin, mais puisent aussi les ressources en eau, en lumière ou encore en nutriments de vos plantations.

Désherber  :

Le désherbage mécanique

Réalisé à l’aide d’outils, le désherbage mécanique fait partie des méthodes dites biologiques permettant d’éliminer les mauvaises herbes sans danger pour les sols ou les cultures voisines.Le binage : Biner régulièrement son jardin permet d’éliminer les mauvaises herbes de petite taille qui poussent en surface. Déracinées, elles sont ainsi détruites, mais doivent être ramassées sous peine de les voir « renaître ». Certaines plantes se reproduisent en effet facilement et rapidement.Le sarclage : Il s’agit ici d’arracher les mauvaises herbes à l’aide d’un outil, généralement doté d’une lame plate, qui va venir déloger les plantes à la racine. Pour une meilleure efficacité et un geste facilité, mieux vaut agir sur un sol sec.La coupe : Couper les plantes indésirables, comme des ronces ou des chardons par exemple, permet de les affaiblir mais ne les élimine pas. C’est donc une première étape qui nécessite ensuite l’arrachage des racines, souvent plus profondes que le simple chiendent.

Désherber  :

Le désherbage chimique

Radicale, cette méthode est cependant à utiliser avec précautions car elle peut se révéler nocive pour l’homme (et les animaux), mais surtout pour le jardin lui-même et lui faire plus de mal que de bien.Les désherbants chimiques vendus dans le commerce visent à éliminer les mauvaises herbes en les empoisonnant. Ils risquent donc de contaminer vos cultures et de les détruire. Dans tous les cas, choisissez toujours un désherbant adapté à la parcelle à nettoyer, respectez scrupuleusement les dosages et conditions d’utilisation.

Désherber  :

Publicité

Le désherbage thermique

Cette méthode agit sur le même principe qu’un coup de chaleur. Le désherbage thermique consiste à chauffer la plante à éliminer en vue de la dessécher et de la faire mourir, comme lors d’une canicule par exemple. A l’aide d’un brûleur à flamme, d’un appareil dégageant de la vapeur ou des infrarouges, on chauffe les parties visibles de la plantes (tiges et feuilles) durant quelques secondes.Cette technique est très efficace sur les jeunes plantes, mais peut nécessiter plusieurs passages pour les plantes plus coriaces. Ses effets se voient généralement dans les heures qui suivent : la plante, « grillée », se ratatine et meurt sur place. Il n’y a plus qu’à la ramasser.

Désherber  :

Quand désherber ?

L’idéal est bien sûr de désherber régulièrement pour ne pas laisser la « mauvaise graine » s’installer et proliférer. Pour faciliter l’opération, mieux vaut commencer le désherbage avant la montée en graine des plantes, soit à la toute fin de l’hiver ou au début du printemps.Si vous optez pour une méthode chimique, il est inutile d’y recourir en hiver. La sève ne circule pas suffisamment dans les plantes pour que le produit soit efficace, mais ce dernier risquerait en revanche de contaminer le sol.

Désherber  :

Peut-on prévenir le retour des mauvaises herbes ?

Si on ne peut empêcher une plante de pousser, on peut par contre gêner son développement. Vous pouvez ainsi recourir au paillage, qui consiste à recouvrir le sol de différents matériaux organiques (écorces de bois, feuilles…) ou autres.Evitez aussi de mélanger les mauvaises herbes arrachées aux autres déchets de jardin que vous mettez au compost. Elles pourraient bénéficier de cet environnement fertile pour repartir de plus belle et contaminer à nouveau vos cultures.

Toutes les fiches jardin

Publicité
Publié par Stéphanie Thibault le Vendredi 24 Juin 2011 : 18h13