Et si j'étais une princesse. Et si un charmant jeune homme me livrait en un clin d'œil et sur un plateau l'objet de mes convoitises. Sans que j'aie eu à me fondre dans la foule des shoppeuses égarées, sans que mes pieds n'aient à souffrir des queues interminables et autres slaloms dans les rayons.

Et surtout qu'il m'aide à m'ouvrir sur de nouveaux horizons, des marques inconnues, des couleurs jamais osées. Ce prince, le voici, c'est le personal shopper. Le sauveur de ces dames qui n'ont pas temps, qui n'aiment pas faire du shopping ou de celles qui ne sont pas bien sûres de leurs choix. Et ça c'est un peu moi.

Bertrand, mon coach attitré, présente un CV plutôt rassurant. Vendeur au Printemps de la Mode depuis des lustres, il est conseiller au service de shopping personnalisé depuis six ans... Je pense pouvoir lui faire confiance. Autre énorme avantage : ses services sont gratuits. Premier pas : la prise de contact par téléphone. Pas si simple le gaillard ! Je dois tout lui dire, mes goûts, mes coups de cœur boutique, mes flashs grandes marques (histoire de définir mon budget), ma taille... Un vrai questionnaire de Proust. Il me demande aussi la raison de ma visite. Tiens, c'est une bonne question ça... J'ai un nouvel homme, voilà. Et je l'avoue, je traîne depuis des siècles une garde robe un brin mémère dont il est grand temps que je me sépare. Le rendez-vous est pris pour jeudi prochain, ce qui me laisse une petite semaine pour me préparer psychologiquement.

1, 2, 3... go!

Nous voici au Jour J. J'enfile mon plus beau jean, celui qui me donne un air pas trop ringarde et qui m'arrange plutôt pas mal. Dans le décor sublime d'une coupole classée Monument historique, bien calée sur mon divan façon psy, un thé finement aromatisé à la main, je me sens prête à tout entendre. Mais Bertrand m'écoute, il veut vérifier qu'il ne s'est pas complètement planté sur mon compte.

Pas le temps de dire "ouf"... Me voilà en train de galoper derrière Bertrand, qui, en deux temps trois mouvements, a déjà empilé un nombre étonnant d'articles sur ses deux avant-bras et le bout de ses dix doigts. Dans ma tête à moi, ce sont plutôt les questions qui s'accumulent. "C'est vraiment ça la mode? Euh... je ne suis pas vraiment sûre... de ce truc, là ! Un peu flashy vous ne trouvez pas?" Ok, ok, je ne bronche pas. Pas avant d'être passée à l'essayage. Les petits coups d'œil que me jette Bertrand, de plus en plus fréquents, me laissent penser qu'il a enfin lu la souffrance sur mon visage. C'est dire combien de femmes ont du passer entre ses mains expertes, combien de cas d'école il a dû étudier avant moi.

Publicité

Dix séances d'essayage plus tard, après avoir fait courir et re-courir Bertrand à la recherche de la bonne couleur ou de la taille "juste en dessous", je peux désormais reconnaître qu'un bon allié, c'est presque mieux qu'une meilleure amie. A son palmarès, une plus grande résistance à supporter plaintes, lamentations et grognements (durée optimale : 2 à 3 heures), un allant à la flatterie raisonné, et surtout, un tas de conseils, plutôt bons je l'avoue. Du must-have de la saison, la veste officier, jusqu'aux escarpins bleu canard, dont la seule vue m'horrifiait il y a quelques minutes encore. Bertrand a définitivement un meilleur œil que moi.

Publicité
En rentrant chez moi, sacs à la main, le cœur et le portefeuille juste un peu plus légers, je me dis qu'au moins, si mon histoire avec Philippe ne fonctionne pas, je n'aurais pas tout perdu. "Allo, Bertrand? Est-ce qu'il y aurait possibilité de prendre rendez-vous, courant avril? C'est que j'ai le mariage de ma cousine, vous voyez..." Bien sûr qu'il voit.

Le Printemps Service de shopping personnalisé du Printemps, gratuit, sur rendez-vous.

64, Boulevard Haussmann, 75009 ParisRenseignements au 01 42 82 66 77

Publicité