Du BEP au mandat de maire
Corinne Dupont est maire sortante et candidate aux élections municipales 2008 à Mitry-Mory, une ville de 17.000 habitants en banlieue parisienne. Jeune maire de 44 ans, elle avoue être arrivée à ce poste après un "''parcours de hasard''". Dotée d'un BEP de secrétariat, puis salariée dans l'Intérim, elle devient rapidement responsable syndicale CGT sur le secteur de Mitry-Mory. Militante depuis toujours, elle s'est inscrite au Parti Communiste pour se battre contre les inégalités : "''On ne peut pas laisser les choses comme ça, il y a forcément d'autres alternatives, d'autres solutions. Cela peut être autrement et cela doit être autrement''".
En 1995, elle entre au conseil municipal comme conseillère à la solidarité. Elle sera ensuite maire adjointe à la solidarité jusqu'en 2005 où elle deviendra premier édile lors d'une passation de mandat. Elle a choisit de se représenter pour continuer son combat et essayer de "''ne laisser personne sur le bord du chemin''".

"''Je regrette la Loi sur la parité''"
Corinne Dupont devient donc la première femme maire de Mitry-Mory. Une ville dirigée depuis 80 ans par des élus du PCF où les femmes ont toujours eu une place importante : "''La ville n'a pas attendu un texte de loi pour respecter la parité''", commente Corinne. D'ailleurs, elle regrette cette loi sur la parité : "''Les femmes devraient avoir la même place que les hommes et cela ne devrait pas être dicté par un texte de loi.''" Selon elle, femmes et politique font très bon ménage tant que les femmes "''restent ce qu'elles sont. En politique, je crois que c'est lorsqu'une femme veut être un homme que c'est plus compliqué. Les femmes ont autant à prouver qu'un homme et elles ont aujourd'hui une place légitime.''"
La maire sortante présente une liste à parité totale, 16 femmes pour 32.

Pas si facile...

[html][/html]Maire, mère et maire maman Mais être maire n'est pas si facile... Corinne Dupont se souvient que lorsqu'elle est devenue maire, il y a eu de la fierté certes, mais aussi quelques craintes au sein de sa famille... "''C'est un métier parfois difficile à conjuguer avec la vie familiale. J'arrête de compter mes heures à 70 par semaine...''". Mais c'est la passion qui l'emporte "in fine" : "''Je crois que c'est le meilleur des mandat. La population nous tire et nous aide à devenir meilleur maire''". Reste alors à madame la maire à bien gérer le tout : "''En fait, je constate que l'on a tendance à se comporter comme une maire-maman des citoyens. C'est peut-être là toute la différence avec un homme maire''", s'amuse Corinne.

Publicité
Publicité
Ni paillettes ni projecteurs La référence politique de Corinne Dupont est sans surprise... Marie-Georges Buffet, secrétaire nationale du Parti Communiste. "''C'est la personne qui m'inspire le plus. C'est une femme militante et porteuse de valeurs, Elle représente pour moi ce que doit être une élue, entière et à proximité avec la population.''" Toutes deux femmes s'accorde sur le fait que "''gérer un pays (ou une ville), ne se fait pas à coups de projecteurs et de paillettes''". Corinne Dupont prône un retour à "''des valeurs un petit peu plus terre à terre''".