Le célibat mis en boîte
Il est loin le temps où les vieux garçons et les "catherinettes" étaient pointés du doigt, ridiculisés, marginalisés. Les célibataires sont aujourd'hui une partie de la population à part entière. En France, on en compte près de 8 millions. Ajoutés à cela 2 millions de familles monoparentales, les veufs, veuves et autres divorcés... on atteint presque les 15 millions de solos

Héros des temps modernes
Le célibat aujourd'hui n'est plus une exception. Finis les tabous, au placard les complexes : le célibataire est désormais un héros des temps modernes.
En témoignent le succès des nombreuses séries et films qui mettent en scène leur quotidien ''Sex and the city'', ''Ally Mc Beal'', ''Bridget Jones ''ou l'hilarant ''Mr Hitch''. Une image plus positive qui a fait changer le regard de la société. Désormais, on peut être "célibataire et fier de l'être". Le solo et la solette s'affirment : 40 % des célibataires assumeraient très bien le fait de vivre seul. Et les femmes plus que les hommes. Une fierté qu'ils affichent à la façon d'une revendication...

Le boom du solo business

Opération séduction Ils sortent au ciné, au restau, font du shopping, voyagent seuls ou en tribu. Et quel que soit leur âge...Certains vont même jusqu'à exhiber leur solotitude en portant un ''Singlering'', le dernier must have du célibataire. Le concept ? Annoncer la couleur (en l'occurrence turquoise) en portant un anneau coloré en argent. Une bonne manière de signaler au beau brun que l'on vient de croiser que l'on est un cœur à prendre. Ou bien de vérifier que celui-là là bas peut être abordé sans encourir les représailles d'une petite amie jalouse. Naomi Campbell, Mario Lopez, Juliette Lewis l'arborent déjà...Singlering propose désormais le collier et la laisse turquoise à mettre autour du cou de Toutou.

Publicité

Un business rentable Autre nouveauté : la vie en solitaire n'est plus une vie au triste singulier. Le célibataire n'est plus un "looser", il est lui aussi un être de bonheur, de plaisir et de convivialité. Bref, il est un consommateur à part entière. Les industriels et les publicitaires ne s'y sont pas trompé et flirtent avec les solos pour gagner gros. Les solos et les solettes veulent s'éclater ? Qu'à cela ne tienne. Entre portions individuelles et formules spéciales célibataires du loisir et du tourisme, ils sont comblés. Exemples : Célibacamp les accueille à partir de 25 ans, Meetisland sur une île de la tentation, l'UCPA leur a concocté des séjours sportifs, et le Club Med leur réserve des villages 100 % adultes... A la clé, fête et peut-être la rencontre...

Publicité
Le business de la rencontre Là, c'est franchement l'explosion. Entre les différentes formules de speed-dating, les soirées organisées, les affaires de cœurs des solos font les affaires des businesspeople... Sans oublier bien entendu le fabuleux marché des sites de rencontre. Le tsunami de la rencontre amoureuse du nouveau siècle. Ou quand "le clic clic love" remplace le "clic clac love". Le N ° 1 français, Meetic, pavane en tête avec 524 000 abonnés avec un chiffre d'affaire au premier semestre 2007 de 53,2 millions d'euros et ne cesse d'inventer de nouvelles formules pour recruter sans cesse et amuser sans fin ces nouveaux solos en mal d'amour... Et prolonger leurs abonnement éternellement. Ou l'amour, à tout prix !