7. Pouvoir rester seul sans dramatiser

Publicité
Partant du principe que partager le lit de son conjoint devrait se mériter, pensons à tous les jours où fatigue, mauvaise humeur, état d'ébriété et autres nous révèlent sous notre jour le moins agréable...Dans ces moments, quand la forme n'est pas au rendez-vous, il est bien utile d'avoir un endroit de repli où l'on n'a pas nécessairement à faire bonne figure. Les jours où vous partagerez votre lit en seront d'autant plus agréables !

Notre conseil : Inventez un code (message écrit ou oral) avec votre conjoint afin de signaler votre besoin d'être seul(e), en dédramatisant.

Publicité