Le clic addict
A peine est-il éveillé, qu'avant même d'avoir avalé son café (voire de m'avoir embrassée !), qu'il file consulter ses mails. Si j'ose lui parler, il ne me répond que par des ''huim grumf'' peu encourageants. Drapée dans mon peignoir et ma dignité, je le laisse à ses ''chats'' et autres forums et vaque à mes occupations....
Hélas, force est de constater qu'il fait désormais partie de ces gens pour qui le monde virtuel est plus intéressant que la réalité... Comme la drogue ou l'alcool, la toile a désormais ses dépendants. Selon des psy américains, surfer sur le Web pourrait entraîner un "accrochage" qui toucherait déjà des millions d'internautes. Le virtuel est un tel activateur de fantasmes que certains le préfèrent à la réalité, moins malléable aux désirs. Chercherait-il à combler un manque dans sa relation avec moi ?

Notre vie réduite...
Notre vie extérieure s'en trouve réduite au minimum. Un ciné Chéri ? "''Bof, y'a plus rien de bien à voir depuis quelques temps...''". Un dîner chez les Machinchose mamour ? "''Evite-moi une corvée avec ces emmerdeurs...''" Un peu de shopping, ce sont les soldes ? Bref regard glacial. Une partie de tennis, ça nous ferait le plus grand bien un peu de sport ? "''T'es folle, t'as vu le temps !''". Et j'en passe...

Attention danger !

Plus de contacts Quant à la vie intérieure... Le soir, Jules fait l'immense effort de me rejoindre dans la chambre et de me prendre la main pour regarder un truc à la télé. Mais très vite je le sens sur la brèche. "''Je reviens chérie, mon cigare à terminer''". Il file dans son bureau, où je le retrouve vers 3 h du matin. Idyllique. Béatitude totale. Ne nous rencontrons plus que rarement, les disputes sont peu fréquentes et le climat est calme et serein. Le sexe ? Heu....

Publicité
Des clics ou une claque ? Je ne suis pas une emmerdeuse, mais je suis une cocote minute en ébullition. +a ne peut plus durer. Moi je l'affirme, rien ne vaut une vraie relation dans la vraie vie. Quoi qu'on dise, le romantisme reprend toujours le dessus. Pour être internaute on n'en est pas moins humain, et le besoin de tendresse finit toujours par prendre le pas ! Du moins, je l'espère... Il faudrait qu'il comprenne que ce serait bien que ses quelques petits clics ne se soldent pas par une grande claque...
Publicité

Plus d'infos !

Au secours, il est drogué du Web : on en discute dans les forumsFemmesPlusVidéo Amours !Je m'abonne aux newsletters FemmesPlus, c'est facile et c'est gratuit !