Interview de Sylvie Angel et de Stéphane Clerget pour le livre "La Deuxième Chance en Amour".

Femmes Plus : Comment est née l'idée de ce livre ?
Stéphane Clerget : On s'étonnait de recevoir autant de femmes en consultation avec un chagrin d'amour en arrière fond et qui souffraient de ne pas réussir à rencontrer quelqu'un. C'est un vrai problème de santé public !

Pourquoi tant de femmes pensent-elles qu'il est très difficile -voire impossible- d'aimer et d'être aimer ?
S. C. : Les femmes ont une vision particulière de l'amour, souvent due à l'éducation reçue. Elles ont tendance à croire au grand amour avec le père de leurs enfants notamment, et sont donc plus souvent déçues. Elles sont moins dans la conquête, plus attentistes. Du coup, après une rupture, se croyant moins attractives, elle vont avoir encore plus de mal à aller vers l'autre. Aussi, les enfants "pénalisent" les femmes, elles ont souvent l'impression de les trahir en fréquentant quelqu'un autre que leur père. Enfin, elles ont trop tendance à croire qu'à 35 ans passés, elles ne sont plus attirantes...
 

la deuxième chance en amour n'est pas une question d'âge !

Votre livre a pour but de rassurer mais il nous invite aussi à agir ! Sylvie Angel . : Il est basé sur le self help. Leur donner des solutions avec des conseils de bon sens : réapprendre à sortir, changer le regard que l'on porte sur ses échecs amoureux, faire le tri dans les souvenirs et ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain !S. C. : Nous voulons leur donner des techniques pour 1) se remettre d'une rupture ; 2) modifier le regard sur elles-mêmes et sur les hommes en général et 3) les encourager à s'engager dans une nouvelle relation.

Publicité
Et puis de pleurer aussi... S. A. Il faut pleurer ! Pour que les émotions s'expriment, c'est indispensable au travail de compréhension. Il est dangereux de faire comme si de rien était, on court le risque de faire payer le prix de cet échec à une autre personne.S. C. : Il faut accepter la tristesse et le temps de malheur qui suit une rupture, pour réfléchir sur son histoire. Savoir qui l'on était avant de le rencontrer, faire le point sur ce à quoi elles ont du renoncer en grandissant et essayer de retrouver qui elles sont vraiment. 

Publicité
Publicité