Vous avez bien lu : ERUCTUS (et non Erectus, hélas !) Pour les non latinistes, vient du latin eructare : geindre, pleurnicher, râler, manifester sa mauvaise humeur... La presse féminine nous en rebat les oreilles. Partout, il n'est question que de lui, l'homme nouveau, le métrosexuel, l'übersexuel. Cet homme là serait idéal, "viril mais pas macho. Comprenez qu'il assumerait sa virilité en douceur, se réjouirait de l'égalité homme femme, s'investirait dans sa relation amoureuse..." !

Le mien serait plutôt homo Eructus. Je résume : l'Homo Eructus a dans les 40/45 ans, une belle carrière professionnelle, des loisirs passionnants, une femme formidable (c'est moi), des enfants sans problèmes, aucune tare évidente, pas de maladie cachée. Tout bon partout en somme...
Et pourtant. Cet homme-là ne cesse de se plaindre. Il est râleur, grognon, jamais content.

Des aurores au coucher, tout n'est que prétexte à déverser des tombereaux d'invectives ou de plaintes plus ou moins justifiées sur "ce monde si cruel, cet ordi bien trop lent, cette connexion de merde, le fisc qui harcèle, le téléphone qui complique, sans parler des embouteillages, de tous ces objets insensés qui exigent Bac + 12 et puis tous ces connards finis (les sportifs, les médias; le banquier...) qui font plein de blé et puis personne ne m'aime, n'apprécie mon boulot ni me rappelle...

"Tu n'as rien compris"

"Rien à voir avec toi", s'excuse-t-il. Je compatis : la vie de mon chéri n'est pas drôle du tout. Mais il n'empêche que c'est sur moi que ce répand ce flot qui ne m'est pas destiné et qui me pourrit ma vie. Malheur à moi lorsque je lui démontre que c'est le lot de tout un chacun, cherchant à l'apaiser. J'obtiens l'effet inverse, je ravive la douleur. Je deviens alors l'ennemie avec ma "positive attitude", à la fois suspecte et désolante. "Tu n'as rien compris, Ce n'est pas du progrès, c'est de la régression. Tout cela ne fait que me confronter à ma propre nullité, me rend impuissant, insatisfait, frustré. Ma vie m'échappe..." Et c'est reparti.

Publicité
Publicité
Que faire ? J'essaye d'anticiper les agacements à venir, de régler les problèmes en amont, de faire place nette sur le bureau, de prévenir tout ce qui va pouvoir l'affecter... Parfois cela marche, parfois pas.

Tous les articles "Amours" ici !

Publicité