Comment aborder le sujet ?

Amener calmement le sujet avec lui reste le meilleur moyen d'entamer le dialogue. Mais si votre mari se sent piégé ou pris en faute, il se peut qu’il botte en touche.

« Tu m'espionnes maintenant ? » : « L'attaque est toujours la meilleure défense car elle permet de reporter sur l'autre une forme de culpabilité », explique Loïck Roche. Ne vous démontez pas, ce n'est pas à vous de vous sentir coupable.

Publicité
« C'était juste par curiosité » /« C’est virtuel » : En minimisant l'existence ou la portée de cette pratique, la personne incriminée atténue sa part de responsabilité. «Le fantasme est excusable lorsqu'il nous tombe dessus. Quand on va le rappeler, on en devient responsable. »

« Je vais arrêter » : « On peut lui faire crédit de son honnêteté la première fois ». S'il ne tient pas son engagement, il faudra ré-envisager la question avec lui. 

Publicité