Va-t-il passer à l'acte ?

Publicité
Alors que certains hommes viennent chercher une aventure, d'autres se limiteront à n'entretenir que des relations virtuelles, sans franchir le pas de l’adultère. Pour Loïck Roche, certaines barrières comme « la peur de faire souffrir l'autre, la hantise de mettre son couple en péril, la crainte des maladies sexuellement transmissibles, la présence des enfants... » les en empêchent. Et parce que ces escapades conjugales ne débouchent pas forcément sur une rencontre charnelle, elles contribuent aussi à minimiser un éventuel sentiment de culpabilité. « Pour eux, ces relations virtuelles ne portent pas forcément à conséquence même s'ils savent, au fond d'eux-mêmes, qu'elles ne sont pas très clean par rapport à leur conjointe, puisqu'ils vont la plupart du temps s'en cacher ».

Publicité