Faut-il pardonner une infidélité virtuelle ?

Publicité
Pour Loïck Roche, ce n’est pas celui qui est inscrit sur un site de rencontres qui déterminera si son comportement est infidèle : « C'est la femme trompée qui est en mesure de dire si elle se sent trompée ou non. Certaines femmes trouveront ces relations virtuelles insupportables, quand d'autres les toléreront à condition qu’elles ne deviennent pas réelles ». Vous êtes donc la seule à pouvoir déterminer quelles sont les limites de votre tolérance, ce qui n’empêche pas de revoir ensemble quelle définition vous donner à la fidélité au sein de votre couple.
Publicité