calmer ses nerfs

Arrêter de ressasser

Publicité
Le constat : Parce que les contrariétés non exprimées peuvent ronger, il est bon de s’en libérer. Mais si cela fait plus de trois fois que vous racontez vos griefs contre votre belle-sœur (patron, banquier, voisin de palier…) à qui se trouve sur votre chemin, attention : vous ressassez, votre cerveau est en quelque sorte « bloqué ».L’outil : « Notez votre râlerie sur un papier », recommande Christine Lewicki, « et laissez-la s’évaporer en poussière en le brûlant avec une bougie ou déchirez-le en petits morceaux et jetez-le à la poubelle. Alors que le papier disparaît, vous pouvez répéter : je lâche prise, je me libère pour profiter de ma vie ». Ecrire son journal ou faire le tour du pâté de maison sont d’autres options efficaces pour décharger ses frustrations.

Publicité