Oublier les reproches

Publicité
Le constat : La nature ayant horreur du vide, si on supprime les râleries, il faut les remplacer par autre chose. On en profite donc, au lieu de mettre l’accent sur ce qui va mal, par dire merci et « mettre la lumière sur le beau, le bon, le bien, le possible », recommande Christine Lewicki.L’outil : « Prenez le temps de dire aux autres ce que vous appréciez chez eux », conseille-t-elle. Faire des compliments, souligner ce qui va bien, remercier de leur présence et féliciter pour leur contribution vos collègues de travail, vos amis... Ces actes de communication positive motivent, et font du bien à ceux qui les prononcent autant qu’à ceux qui les reçoivent.

Publicité