calmer ses nerfs

Cesser de désigner des coupables

Publicité
Le constat : Bien calée dans votre canapé, vous espérez prendre le temps de lire enfin ce magazine, loin des préoccupations du bureau, de votre mari, des enfants... Au lieu de quoi, votre ado a justement un problème de maths à résoudre, sa soeur une sortie pour samedi à négocier, là maintenant. Impossible de vous détendre, c’est de leur faute, ils sont responsables de votre irrépressible envie de râler.L'outil : Dites-vous que vos enfants ne sont pas nécessairement coupables de vos frustrations indique Christine Lewicki : « vos attentes ne sont pas compatibles avec la réalité du moment ». Cessez de vous sentir victime et remettez à plus tard ce moment pour vous, en actant qu’il est totalement irréaliste à cet instant. « Arrêtons de pointer du doigt les coupables et de rendre les autres responsables de nos problèmes. C’est la clé de notre bonheur », conclut la coach.

Publicité