'C'est pas du tout ce que tu crois'

Phrase quasi rituelle destinée à accueillir la découverte d’une infidélité. Sa fonction est entre autres de laisser au menteur, le temps de bâtir une histoire crédible.  

Publicité
Ce qu’il faut en déduire: le mensonge vient après cette phrase d’échauffement. Ceci dit 'il faut tout de même écouter les explications', dit Eliana Rahal, 'parfois c’est vrai que l’on se fait des idées à partir d’un postulat faux'!
Publicité