La signature est-elle en cohérence avec le reste du texte?

Publicité
"Pour un graphologue, la signature ne s’analyse jamais sans le texte qui l’accompagne. Car, encore une fois, elle donne des indications sur le moi social de la personne mais renseigne peu sur le moi intime.", explique Joelle Osanno, graphologue. "Elle est également, dans nos pays latins, hors des contraintes de lisibilité et d'organisation imposées par les codes de la calligraphie. On peut ainsi, parfois observer des  différences notables avec le reste de la page : plus grande ou plus petite, plus affirmée ou au contraire en retrait. Ces différences prennent du sens, bien sûr, et interrogent le graphologue qui doit se poser des questions sur les raisons de cette disparité : aspirations à être ce que la signature promet, clivage, besoin de se protéger ou dissimulation ?"

Publicité