Non, ce n’est pas un problème d’éducation

Ce n’est pas la façon dont on élève ses enfants - et c’est un point qu’il est essentiel de garder à l’esprit - qui détermine ou influe sur leur orientation sexuelle future. ‘Personne ne sait  pourquoi on devient homosexuel,’ rappelle Maryse Vaillant. ‘Ce n’est ni une maladie ni une déviance, comme cela a été dit pendant longtemps. Il y a une part de bissexualité en chacun de nous, l’attirance pour l’un ou l’autre sexe s’affirme sans que l’on puisse l’expliquer.’

Publicité
A ceux qui critiquent violemment, on peut donc répondre une chose, mais surtout se rassurer soi-même: ‘L’homosexualité est une orientation sexuelle aussi valide que l’hétérosexualité,’ précise Maryse Vaillant. ‘On peut laisser son fils jouer à la poupée ou se déguiser en fille s’il en a envie, cela ne signifie pas qu’il sera homosexuel plus tard. Et s’il le devient, à nous de l’aider à l’être sans honte!’

Publicité