J’ai quand même du mal à encaisser

Que la nouvelle ait été une surprise ou non, les sentiments qui nous habitent ne sont pas toujours simples à apprivoiser. Mais la plupart du temps, il s’agit plus d’un sentiment d’impuissance. Parce qu’on se sent démuni, on passe par de nombreux états. Mais pour Maryse Vaillant, les mères qui rejettent totalement la situation, et donc leur enfant, restent rares.

Publicité
‘Quand il s’agit de sa fille, il y a effectivement la question des petits-enfants auxquels on se voit contrainte de renoncer. Mais quand la mère est face à son fils, c’est un peu différent,’ explique la psychologue. ‘On peut se dire 'Il n’a pas trouvé d’autre femme'. Il y a alors aussi une sorte de satisfaction. Car une grande part de l’attachement que l’on porte à son fils est basée sur le sentiment inconscient que la mère est le premier et le seul amour de son fils.’

Publicité